«La Cordillère des Songes» élève les maux du Chili

DocumentaireCiné-Doc mettra en lumière le film de Patricio Guzmán, primé à Cannes, lors de six soirées débats.

Le film résonne avec la crise secouant le Chili.

Le film résonne avec la crise secouant le Chili. Image: TRIGON FILMS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un film évoquant les fractures au Chili qui sera présenté lors de Ciné-Doc, rendez-vous documentaire des cinémas régionaux romands, dès le 14 janvier à Monthey, avant sa tournée dans cinq autres localités.

Lauréat d’Œil d’or du meilleur documentaire à Cannes, en 2019, et en ouverture du festival de cinéma latino-américain Filmar en novembre dernier, «La cordillère des songes» de Patricio Guzmán est aussi le dernier volet d’une trilogie consacrée au Chili, terre du cinéaste, après «Nostalgie de la lumière» (2010) et «Le bouton de nacre» (2015).

Se focalisant cette fois sur les traces de la dictature mise en place dès 1973 et jusqu’en 1990 par le général Pinochet, le réalisateur y convoque ses pensées à la première personne, qu’il déploie sur des images époustouflantes de la célèbre chaîne de montagnes au Chili. «La cordillère des Andes, qui est au cœur de mon sujet, est pour moi devenue la me?taphore de l’immuable, de ce qui nous reste et nous habite, quand on croit avoir tout perdu, explique le cinéaste. Y plonger me fait revenir dans mes souvenirs. Scrutant ses sommets escarpés, m’enfonçant dans ses vallées profondes, j’entame un voyage introspectif qui, peut-être, me révèlera en partie les secrets de mon âme chilienne.»

À l’aide d’interviews, il intègre aussi la parole de contemporains, à l’image de celle du réalisateur Pablo Salas, qui, en véritable témoin, a enregistré des images de son pays dès les années 80, brossant les horreurs du régime jusqu’à aujourd’hui. Résonnant aussi avec la crise actuelle. À l’issue de chaque projection, le public sera invité à débattre avec un spécialiste. Les cinéastes Bastien Genoux (je 16 janv., Orbe, 19h30) et Daniel Wyss (ve 17 janv., Payerne, 18h15), auteurs de «Me duele la memoria» (2018) et «La barque n’est pas pleine» (2014), seront notamment présents, tout comme Cecilia Toledo de Nouvelles générations Chili (ve 17 janv., Chexbres, 20h30) et Guillermo Valenzuela, ancien travailleur social de rue au Chili (me 15 janv., Bulle, 18h15).

Créé: 13.01.2020, 14h01

Infos pratiques

Monthey, Bulle, Orbe, Payerne, Chexbres, Le Sentier

Du 14 au 19 janv.

www.cinedoc.ch

Articles en relation

«Il faut arrêter de faire la guerre contre la planète»

COP25 Madrid a pris au pied levé le relais du Chili pour organiser la grande conférence mondiale sur le climat qui s’ouvre ce lundi. Plus...

«Santiago, Italia», un hommage à l’engagement social de l'Italie

Cinéma Le réalisateur italien, Nanni Moretti, prend un tournant radical, avec un documentaire sur le coup d’État du 11 septembre 1973 au Chili. Plus...

Les Mapuches du Chili, tués ou «pacifiés» dans l’impunité

L'invitée Anne Lavanchy dénonce la criminalisation des revendications autochtones par les autorités chiliennes. Plus...

Chili, 11 septembre 1973, coup d’État du général Pinochet

Fact checking «Le 11 septembre 1974, les forces armées réunies du Chili faisaient tomber le gouvernement constitutionnel»: dans une note, qui vient d'être déclassifiée, au chef du Département fédéral des affaires étrangères, un certain Gelzer se trompe d'année! Plus...

Le virage à droite de l’Amérique du Sud

Monde Le conservateur Sebastián Piñera est élu à la présidence du Chili. Une vague droitière déferle sur le continent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.