Coup de foudre dans les allées d’un supermarché

Le surprenant «Une valse dans les allées» marque aussi le retour de l’actrice de «Toni Erdmann».

Sandra Hüller ou le retour d’un visage connu.

Sandra Hüller ou le retour d’un visage connu. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On se souvient tous de Sandra Hüller. Elle était l’actrice de «Toni Erdmann», le formidable film de Maren Ade révélé à Cannes en 2016. La revoici dans une fiction tonique et inattendue qui se déroule dans un supermarché, plus exactement dans les réserves du magasin. Marion – c’est le prénom de la jeune femme – y tombe sous le charme de Christian, campé par Franz Rogowski.

Romance prolétaire sur fond de dénonciation patronale – encore que ce film de Thomas Stuber ne joue pas tellement cette carte-là –, «In den Gängen» («Une valse dans les allées») frappe surtout par le caractère inédit de son contexte. Le magasin ordinaire qui lui sert de cadre et de décor apparaît presque comme un personnage à part entière, dominant les autres de sa stature toute-puissante.

Ce qu’il y a ici de surprenant, c’est finalement la dévotion très premier degré que Christian, le héros du film, éprouve pour son travail et pour le lieu où il se rend chaque matin. Chaque jour, il domestique un peu plus son travail, s’attache à son chariot élévateur, se confond avec les rayonnages qu’il doit remplir. Sa quête d’amour est aussi quête de sens, et le comportement des deux héros permet de retrouver foi en l’humanité, y compris dans des mondes déshumanisés comme celui du film. Une belle surprise.


Drame. Allemagne, 125’. Cote: ***
(24 heures)

Créé: 19.09.2018, 09h18

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.