Passer au contenu principal

«Et puis nous danserons» vole, touché par la grâce

En Géorgie, le réalisateur suédois Levan Akin transcende les genres et bouleverse les clichés. Rentrez dans la danse.

Levan Gelbakhiani danse avec les étoiles.
Levan Gelbakhiani danse avec les étoiles.
Cineworx/DR

Faire des entrechats avec un danseur et causer homosexualité au cinéma, la figure devient presque classique depuis «Billy Elliot» au début du siècle, jusqu’à «Girl», du Belge Lukas Dhont, l’an dernier. Mettant la barre plus haut que le dilemme identitaire, le réalisateur suédois d’origine géorgienne Levan Akin admet avoir cru un peu vite qu’à Tbilissi, autoproclamée «berceau de la danse en Europe» et «capitale gay-friendly», il trouverait un chaleureux accueil à son projet.

La résistance l’étonne encore, le tabou de l’homosexualité demeure. Lui pourtant voulait déporter la thématique dans un terrain plus universel. Depuis les années 20, la danse est devenue une arme contre l’envahisseur soviétique. Merab, étoile de l’Ensemble National Géorgien, se voit défié par l’arrivée d’un rival charismatique, Irakli. Le surdoué l’envie, il en tombe surtout éperdument amoureux.

Beaucoup d’élégance identique sentimentale préside ici, qui se nuance aussi par son contexte sociopolitique. Pour Merab, la libération du corps vient en écho à des aspirations plus vastes, celles des jeunes générations à rompre avec les diktats traditionnels. «La danse géorgienne repose sur la masculinité, il n’y a pas de sexe là-dedans, pas de place pour la faiblesse», psalmodie le maître de ballet. Tout en admirant les trésors chorégraphiques et polyphoniques du passé, Merab y mettrait volontiers un peu de modernité comme au temps de «Flashdance».

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.