Deauville dans l'air du temps

CinémaLe 44e festival du film américain de Deauville a choisi de sacrer «Thunder Road», pamphlet contre la «virilité à la John Wayne».

«Thunder Road» est le premier film de Jim Cummings, 31 ans.

«Thunder Road» est le premier film de Jim Cummings, 31 ans. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 44e festival du cinéma américain de Deauville a couronné samedi «Thunder Road», un pamphlet tragi-comique contre la «virilité à la John Wayne» réalisé et joué par Jim Cummings, 31 ans. Ce premier long-métrage a été financé auprès du public sur Internet.

La présidente du jury, l'actrice française Sandrine Kiberlain, a salué «un film insolite et si inventif, écrit, joué et réalisé par un jeune homme à part (...), un film qui a le mérite de ne ressembler à aucun autre». «Quelle joie d'assister à la naissance d'un artiste, à l'arrivée d'une comète qui suscite les rires et les pleurs avec une singularité qui nous bluffe», a-t-elle ajouté.

Le film dresse le portrait d'un homme, policier de profession, dont le comportement apparemment étrange, politiquement incorrect, voire dérangé, a déclenché l'hilarité des festivaliers. Le spectateur se retrouve toutefois sur un fil entre rire et larmes, lorsqu'il s'aperçoit que Jim Arnaud, dyslexique, est aux prises avec sa difficulté à gérer la violence de ses émotions.

Prix du jury à Spiro

«Mon but était que les gens qui sont dans cette masculinité toxique me voient faire ce numéro à la Charlie Chaplin, qu'ils se moquent du personnage en se disant: 'C'est un idiot', avant de se surprendre à être séduit, à pleurer abondamment», a expliqué Jim Cummings jeudi lors d'une conférence de presse.

Le prix du jury du festival de Deauville a été attribué à deux films: «Night Comes on», un premier film de Jordana Spiro, et «American Animals», un premier film de Bart Layton. Outre Sandrine Kiberlain, le jury était composé des comédiennes Sabine Azéma, Leïla Bekhti et Sara Giraudeau, de la romancière Leïla Slimani, de l'auteur-compositeur Alex Beaupain, du réalisateur Stéphane Brizé et des comédiens et réalisateurs Xavier Legrand et Pierre Salvadori.

Le prix de la critique a été attribué à «Blindspotting», un premier film du mexicain Carlos Lopez Estrada. Le prix du public de la ville de Deauville est revenu à «Puzzle» de Marc Turtletaub, le producteur de «Little Miss Sunshine». Le prix de la révélation échoit à «We the Animals», un premier film de Jeremiah Zagar. (ats/nxp)

Créé: 09.09.2018, 01h03

Toronto: manifestation contre les inégalités hommes-femmes dans le cinéma

Près de 200 personnes, parmi lesquelles plusieurs vedettes de Hollywood, se sont rassemblées samedi près du quartier général du Festival international du film de Toronto (TIFF), pour appeler producteurs et réalisateurs à lutter contre le sexisme et à donner aux femmes de meilleurs rôles et des cachets équivalents à leurs homologues masculins. L'actrice Geena Davis («Thelma et Louise») a pris la parole pour réclamer que l'industrie du cinéma fasse la chasse aux préjugés sur les femmes dès le plus jeune âge. Les actrices canadiennes Amanda Brugel («La servante écarlate») et Mia Kirshner, qui a cofondé la campagne «#Aftermetoo» de lutte contre le harcèlement sexuel sur le lieu de travail, ont également appelé à une plus grande parité hommes-femmes dans le cinéma.

Articles en relation

Le festival de cinéma s'ouvre avec les Kennedy

Deauville «Le secret des Kennedy» a été projeté en ouverture du 44e festival de cinéma américain de Deauville en France. Plus...

Harvey Weinstein disparaît des cabines de plage

Deauville Des internautes s'étaient émus de l'existence d'une cabine de plage au nom du producteur à Deauville. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 23 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...