Le dernier Spielberg sera diffusé au Liban

CensureLe dernier film du cinéaste américain «The Post», qui figure sur une liste noire pour son soutien à Israël, sera tout de même projeté dans les salles au Liban.

Steven Spielberg est sur une liste noire pour avoir donné un million de dollars à Israël pendant la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah au Liban.

Steven Spielberg est sur une liste noire pour avoir donné un million de dollars à Israël pendant la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah au Liban. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Liban a finalement autorisé mercredi la diffusion du dernier film de l'Américain Steven Spielberg, «The Post», deux jours après l'annonce de son interdiction en accord avec le boycott par Beyrouth de tout produit lié à Israël.

Le long métrage, dans lequel jouent les deux stars d'Hollywood Meryl Streep et Tom Hanks, sera dans les salles dès jeudi, a de son côté indiqué le distributeur du film au Liban.

Un responsable de la Sûreté générale chargé de la censure avait dans un premier temps assuré lundi que le film serait interdit car son réalisateur figure sur une liste noire de la Ligue arabe concernant le boycott des partisans d'Israël.

Steven Spielberg est sur cette liste pour avoir donné un million de dollars à Israël pendant la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah au Liban.

Mais le ministère de l'Intérieur, qui habituellement valide quasi-automatiquement les décisions de la Sûreté générale, a finalement autorisé le film.

Opinion divisée

«The Post» revient sur la publication en 1971 par le Washington Post de documents du Pentagone exposant les mensonges des Etats-Unis en lien avec la guerre du Vietnam. Le ministre libanais de l'Intérieur Nouhad Machnouk «ne voit aucune objection à la diffusion du film (...) qui n'a aucun rapport avec le Liban, ou le conflit avec l'ennemi israélien», selon un communiqué de ses services.

La production australienne Jungle, qui raconte le périple tragique de l'aventurier israélien Yossi Ghinsberg, égaré dans la forêt amazonienne en Bolivie en 1981, avait par ailleurs vu sa licence retirée lundi après deux semaines de diffusion dans les salles libanaises.

L'opinion publique est divisée au Liban sur cette censure: certains y voient une atteinte aux libertés publiques, d'autres refusent ce qu'ils considèrent comme une «normalisation» ou une acceptation d'Israël.

«The Post» (afp/nxp)

Créé: 18.01.2018, 22h32

Articles en relation

Spielberg dévoile un aperçu de son nouveau film

Cinéma Le réalisateur a présenté devant des milliers de fans un extrait de son film de science-fiction «Ready Player One». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.