Passer au contenu principal

«Un divan à Tunis», consultation gratuite

Élève de Woody Allen, Manele Labidi prescrit l’absurde pour survivre.

De retour au pays après avoir étudié à Paris, Selma ouvre son cabinet de psychanalyse à Tunis. Défilent les névrosés pur jus, imam dépressif, coiffeuse malheureuse, travesti boulanger et autres cabossés. S’ajoutent au tableau déjà chargé une nièce qui rêve de s’échapper, même par mariage arrangé, un beau flic inquisiteur, des parents dubitatifs. Le diagnostic reste très prévisible mais pas fatal grâce au charme de la comédienne franco-iranienne Golshifteh Farahani.

Comédie (Tu., 10/14, 88’). Cote: **

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.