«L'esprit de Locarno, c'est le changement et l'ouverture»

CinémaDu 2 au 12 août, le festival du film célébrera son 70e anniversaire, en une édition riche en vedettes francophones et en nouvelles infrastructures. Interview de Carlo Chatrian.

Le directeur artistique Carlo Chatrian a présenté mercredi le menu d’une 70e édition riche en stars et en nouveautés.

Le directeur artistique Carlo Chatrian a présenté mercredi le menu d’une 70e édition riche en stars et en nouveautés. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le «festival des Lumières», pas moins. Mercredi à Berne, le président Marco Solari avait la métaphore ambitieuse pour ouvrir la conférence de presse du prochain rendez-vous cinématographique de Locarno. Mais on ne fête pas ses 70 ans tous les jours. Et le menu de cette édition anniversaire, à voir du 2 au 12 août prochain, réalise effectivement l’équilibre délicat entre paris sur l’avenir, regards sur le passé et glamour assumé qui font la longévité du festival.

Aux manettes de l’artistique depuis 2013, Carlo Chatrian se montrait tout aussi satisfait d’un nouveau chapitre justifiant son jubilé sous un angle «populaire», avec une belle présence de vedettes francophones et une sélection de films à l’esthétique moins aride que certaines éditions précédentes. Interview.

– Que signifiait pour vous l’échéance de ce 70e anniversaire?
– Plutôt qu’un point d’arrivée, nous voulions le voir comme un point de départ, une étape, dans le sens où nous proposerons cette année des initiatives faites pour durer – de nouvelles salles au Palacinema et des salles restaurées, un forum de discussion, un espace pour les plus jeunes, un concours numérique, etc. Ce sont des projets de longue date qui se réalisent par bonheur à l’occasion du 70e.

– L’attention portée aux familles trahit-elle un public vieillissant?
– Les statistiques ne le montrent pas. Nous nous sommes seulement rendu compte qu’il était très compliqué de programmer un film pour les familles sur la Piazza Grande car nous ne pouvons pas commencer avant 22 h. Locarno Kids reprendra le concept des matinées, avec des projections destinées aux enfants. La Rotonda, cet espace de parole et de musique très prisé des jeunes, sera aussi développée.

– Le festival ressemble de moins en moins à une suite de projections qu’à une expérience autour du cinéma.
– Le festival, c’est la ville de Locarno. Cela nous oblige à créer des initiatives qui s’adressent à tous et concernent tous les aspects de la société. Dans le programme, des films plus légers cohabitent avec des sujets plus forts, alors que d’autres explorent un côté plus formel. Il est normal que ce travail de diversité de notre sélection artistique se retrouve en dehors des salles de cinéma. Les festivals ne peuvent plus être uniquement des endroits où l’on montre des films en première mondiale. Ils doivent être des lieux de rencontre entre le public, le cinéma et ceux qui le font.

– De ce point de vue, le tapis rouge de l’édition 2017 devra être large: Adrien Brody, Mathieu Amalric, Vanessa Paradis, Sabine Azéma, Mathieu Kassovitz, Fanny Ardant…
– En effet. Je suis surtout heureux que ces grands noms viennent en accompagnement d’un film. C’est un effet du 70e, peut-être aussi de mon expérience, mais tout cela reste très imprévisible.

– Cet anniversaire fait-il peser le poids de l’histoire sur vos épaules?
– Au contraire, l’histoire de Locarno est plus pour moi une suggestion de liberté qu’un poids ou une contrainte. Les films qui ont marqué le festival étaient souvent des premières œuvres par de jeunes réalisateurs, qui sont devenus ensuite des références. La seule façon de rester fidèle à l’esprit de Locarno, c’est de privilégier le changement et l’ouverture.

– Le film de Godard «Grandeur et décadence d’un petit commerce de cinéma» sera présenté hors concours. A-t-il été invité?
– Oui. Je ne pense pas qu’il va venir, mais s’il le fait, je serai l’homme le plus heureux du monde. Cela dit, ce film de 1986, commandé à l’époque par TF1, parle de lui-même. Il anticipe le débat actuel entre les salles de cinéma et la VOD, car il avait été créé pour la télé mais va recevoir une deuxième vie en salles à la rentrée.

– A ce titre, que pensez-vous du débat cannois sur le refus de sélectionner des films produits par Netflix ou Amazon?
– D’un côté, ces sociétés aident le cinéma en lui donnant des moyens et une grande liberté à des réalisateurs — nous avons un film produit par Amazon, The Big Sick, sur la Piazza. D’un autre côté, la vie en salle est importante. Mais fixer un dogme n’est pas la bonne réponse. Je crois aux parcours parallèles et aux expériences complémentaires. Il faut juste que les gens en soient conscients en regardant une œuvre sur petit ou grand écran. C’est souvent le cas: les films ayant le plus de succès au festival sont souvent les plus connus, que le public a vus sur petit écran et veut voir sur un grand. Et de nos jours, des particuliers possèdent des écrans aussi grands que des petites salles de cinéma! (24 heures)

Créé: 12.07.2017, 16h47

Les points forts

La Piazza Grande

Le plus grand cinéma open air du monde propose une belle palette de films, entre la comédie d’ouverture («Demain et tous les autres jours», de Noémie Lvovsky), le blockbuster américain inattendu («The Big Sick»), l’action movie Atomic Blonde et le documentaire musical de clôture, «One Life, One Soul», à la gloire de Gotthard. Le groupe, pas le tunnel.

Les Awards: L’effet 70 ans ne manque pas de panache. Chaque soir, le festival honore des invités de prestige venus accompagner un film et discuter avec le public. Adrien Brody, Mathieu Amalric, Nastassja Kinski, Vanessa Paradis, Vincent Macaigne, Fanny Ardant, et plusieurs surprises à venir.

Le Palacinema: Très attendue, la nouvelle «maison du cinéma» abritera une salle de 500 places et deux de 150 sièges. Le Grand Rex a été rénové et accueillera les rétrospectives, dont celle consacrée à Jacques Tourneur (1904-1977).

Musique et talks: A la Rotonda, le rendez-vous agrémente ses nombreuses conférences et discussions d’un véritable petit festival de groupes à écouter chaque soir.

Articles en relation

Le Festival de Locarno dans une nouvelle phase

Cinéma Pour sa 70e édition, la manifestation se tourne vers l'avenir et compte développer d'autres activités culturelles. Plus...

Adrien Brody honoré au festival de Locarno

Cinéma L'acteur américain recevra le Leopard Club Award, qui rend hommage à une personnalité du cinéma qui a marqué l'imaginaire collectif. Plus...

Nastassja Kinski hôte d'honneur à Locarno

Festival du Film L'actrice allemande, qui a été la muse de grands réalisateurs, sera l'hôte d'honneur du 70e Festival du film de Locarno. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.