«Fauves», de la tenue, de la fougue et du talent

CinémaMené par un casting solide, ce premier film venu d’un cinéaste de La Chaux-de-Fonds tient ses promesses.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Premier long-métrage du Chaux-de-Fonnier Robin Erard, Fauves affiche une certaine tenue et une belle densité dans sa capacité à décrire les tensions grandissantes entre un ado et son tuteur. La présence de Jonathan Zaccaï dans le rôle de ce dernier fait un peu penser au cruel Élève libre de Joachim Lafosse, dans lequel il tenait un rôle comparable.

Zones d’ombre et violence latente parsèment ce drame à la noirceur inattendue, campé avec une belle fougue par un jeune comédien, Zacharie Chasseriaud, qu’on a déjà vu dans une bonne dizaine de films. Fauves est coproduit par la RTS.

Drame (CH, 94’, 16/16)

**

(24 heures)

Créé: 06.02.2018, 22h01

Articles en relation

La Chaux-de-Fonds a le moral au plus bas

Reportage La cité horlogère, qui se sentait déjà oubliée, est touchée par des crises financière et hospitalière. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.