Le FIFAD devra avancer sans Benoît Aymon

CinémaUne chute empêche le directeur d’assurer la 50e du Festival du film alpin.

Benoît Aymon assurait la partie artistique du FIFAD.

Benoît Aymon assurait la partie artistique du FIFAD. Image: RTS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Accidenté, Benoît Aymon n’assurera pas la 50e édition du Festival international du film alpin des Diablerets. Connu en tant que producteur et présentateur de l’émission phare de la RTS «Passe-moi les jumelles», l’homme de 65 ans a été renversé à vélo par une voiture, ce lundi 5 août dans un giratoire aux alentours de Genève. Bien qu’il ait subi un important traumatisme crânien, il est aujourd’hui hors de danger, selon Olivier Français, président du FIFAD. «Il est tombé trèslourdement sur le côté droit et sur la tête, explique-t-il. Actuellement au repos, Benoît doit à la fois gérer le problème du choc, mais aussi celui de ne pas pouvoir être là avec nous. D’autant plus que c’était sa première édition. L’équipe est touchée et lui souhaite un bon rétablissement.»

Gardant l’esprit positif, les organisateurs ont dû mettre en place un plan de crise. Solveig Sautier, directrice administrative et opérationnelle, assumera avec le comité et des bénévoles l’intégralité des tâches du directeur. «Depuis une année, Benoît avait déjà réalisé un travail remarquable, commente Solveig Sautier. La route est bien tracée et notre mission est surtout de réorganiser le déroulement des événements et des présentations dont il avait la charge.» Ainsi le festival pourra compter sur de nombreuses personnalités, dont Nicolas Bideau qui accueillera Guy Parmelin samedi pour la partie officielle. La journaliste de la RTS Manuella Maury, l’actuel présentateur de «Passe-moi les jumelles» Matthieu Fournier et le passionné de montagne Charlie Buffet seront aussi là. «Nous sommes très touchés par cet élan de solidarité, précise encore Solveig Sautier. Le plus important étant la santé du directeur et le bon déroulement du FIFAD.» Et Olivier Français de rajouter: «Après tout ce qu’il a apporté, nous désirons qu’il soit fier de notre travail!»

Créé: 08.08.2019, 20h20

Articles en relation

L’Everest catalyse toujours l’émotion

Montagne Le toit du monde est à l’honneur du Festival du film alpin des Diablerets (FIFAD). Regard contrasté de deux himalayistes suisses Plus...

Reinhold Messner concrétise sa septième vie

Montagne À 74 ans, l'alpiniste star est devenu réalisateur. Il présente son film aux Diablerets. Plus...

Dans le Sud-Tyrol, six musées sur l’alpinisme selon Messner

Escapades Le pionnier italien des ascensions himalayennes, invité au prochain Festival du film alpin des Diablerets, raconte sa discipline dans des lieux patrimoniaux et contemporains. Plus...

Reinhold Messner, vedette de la 50e édition du FIFAD

Les Diablerets Le festival qui se déroule du 10 au 17 août rendra hommage au passé, tout en se projetant sur l’avenir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.