Passer au contenu principal

Le FIFAD organise une virée en ville

Le Festival du film alpin des Diablerets lance son concept itinérant à Pully.

«Himalaya, la marche au-dessus» (sa 14 mars) revient sur la traversée en autonomie de l’explorateur Eliott Schonfeld.
«Himalaya, la marche au-dessus» (sa 14 mars) revient sur la traversée en autonomie de l’explorateur Eliott Schonfeld.
DR

Benoît Aymon, directeur artistique du Festival international du film alpin des Diablerets (FIFAD), revient de loin après son grave accident de vélo survenu une semaine avant le début de la 50e édition l’été dernier. «Je me suis remis à 95%. Je garde 5% pour faire des bêtises», plaisante-t-il au bout du fil. Mais surtout pour réfléchir à faire vivre le festival au-delà de sa semaine de gloire en août, grâce à son FIFAD On Tour qui démarre vendredi à Pully. Pile dans la tendance du moment de projeter en salle des films de montagne initialement montrés dans des festivals. À l’image du plus grand du genre, le Banff Mountain Film Festival (Canada), dont la tournée mondiale passe également par Lausanne ce vendredi, au Casino de Montbenon.

«En général, les citadins montent à la montagne pour le festival. Là, c’est l’inverse: le FIFAD descend en ville avec l’envie de partager une part de culture de la montagne, précise l’ex-producteur de «Passe-moi les jumelles». Nous mettons l’accent sur la cohérence de notre programmation, qui cherche un équilibre entre la qualité de réalisation et la thématique du film.» Pour cette première hors les murs des Diablerets, la manifestation a choisi l’écrin du cinéma CityClub Pully. Un lieu dont la capacité n’est pas impactée par les restrictions imposées par le coronavirus.

Entre vendredi et samedi soir, le public découvrira dix films répartis dans quatre catégories: soirée aventure et Vincent Munier (vendredi), et soirée freeride et Himalaya (samedi). «80% de ces films ont été primés pendant l’édition 2019 et le reste est là car ils font sens.» Avec un angle plus orienté nature et environnement – une thématique également mise en avant au FIFAD –, deux métrages rendront hommage au photographe animalier Vincent Munier. Soit «Ours, simplement sauvage», réalisé par le photographe, et «Vincent Munier, éternel émerveillé», documentaire qui lui est consacré.

L’occasion également de revoir «Himalaya, la marche au-dessus», d’Eliott Schonfeld, Prix du public 2019, qui retrace sa traversée à pied en autonomie complète de la chaîne himalayenne. «Ce jeune réalisateur, qui se présente d’ailleurs comme explorateur, reviendra pour notre édition 2020 avec une nouvelle aventure sur les traces d’un Français disparu en Guyane en 1949.» Autre coup de cœur du directeur artistique: «The Pathan Project», dans la catégorie aventure. «Un bel exemple où la qualité de l’exploit d’alpinisme est à la même hauteur que celle de la réalisation. Avec, en plus, une touche d’humour bienvenue.» Les enfants ne sont pas oubliés, puisque le dimanche leur est consacré avec le dessin animé «Loups tendres et loufoques», en avant-première de l’édition 2020.

Ce concept itinérant espère faire des petits et conquérir d’autres villes et écrans romands de Genève au Valais. «Pully est notre coup d’essai», souligne le directeur, qui imagine déjà un best of de 2020 à l’automne.

----------

Pully, cinéma CityClub Ve 13 mars et sa 14 (19 h et 21 h), di 15 (15 h) www.cityclubpully.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.