Passer au contenu principal

«Un franc investi dans un tournage, donne 3fr.10 à l’économie locale, voilà le scoop!»

La fondation Cineforom dévoilait jeudi les retombées des tournages en Romandie. «Surpris en bien», le président Jacques-André Maire épluche les comptes.

«Tambour battant», un des films scrutés pour l’étude menée par Cinéforom.
«Tambour battant», un des films scrutés pour l’étude menée par Cinéforom.
DR

Où vont les 10 millions de subventions octroyés chaque année par Cinéforom et surtout, au-delà de la cause culturelle, impactent-ils l’économie régionale? La Fondation romande pour le cinéma présentait hier une étude courant de 2013 à 2017 et se décernait un satisfecit plus qu’honorable. L’argent public investi dans la culture ne file pas en Suisse alémanique ou ailleurs, s’avère même un placement judicieux. Jacques-André Maire, président de Cinéforom, détaille ce bilan, tout en évoquant la nécessité de décloisonner les schémas traditionnels.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.