Passer au contenu principal

Gianfranco Rosi, un Ours d’or unanime

Le cinéaste italien, après avoir raflé le Lion d’or en 2013, a conquis Berlin.

Gianfranco Rosi a remporté l’Ours d’Or avec «Fuocoammare», un documentaire d’immersion sur l’île de Lampedusa.
Gianfranco Rosi a remporté l’Ours d’Or avec «Fuocoammare», un documentaire d’immersion sur l’île de Lampedusa.
POOL

C’est un beau doublé. En 2013, Gianfranco Rosi, à la surprise générale, remportait le Lion d’or de Venise avec Sacro GRA, documentaire ayant pour cadre le périphérique de Rome. Son nouveau film, Fuocoammare, lui a valu l’Ours d’or à la 66e Berlinale. Et cette fois, c’est moins surprenant.

Le film, projeté en début de festival, est ce qu’on appelle un documentaire d’immersion. Rosi a installé sa caméra durant quelques mois sur l’île de Lampedusa, en Sicile. Il y a filmé le quotidien d’une famille de pêcheurs, dont un jeune garçon qui sert de fil rouge au métrage. Mais il y a aussi scruté le travail de médecins et de secouristes qui viennent en aide aux migrants qui débarquent par centaines là-bas. Déchargement de cadavres, auscultation des survivants, choc frontal imprimé par une tragédie à ciel ouvert dont le film témoigne sans voix off ni commentaire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.