Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

«J’ai eu des démons, ils ne m’ont pas demandé de les terrasser»

Claire Denis reçoit le Prix de Maître du Réel alors que le festival nyonnais Visions du Réel joue son édition 2020 sur le Net.

Maître du Réel, cela sonne un peu comme un truc de superhéros, ça vous parle?

Le réel, quel sens a-t-il pour votre cinéma justement?

Même dans votre dernier film de science-fiction?

L’autobiographie, que vous avez rarement abordée frontalement, est donc présente dans chacun de vos films?

Le sentiment d’injustice est-il un moteur de la plupart de vos films?

Vos films sont des piqûres de rappel de cette injustice?

Le reportage fait aussi partie de votre palette?

Certains de vos films vous ont-ils donné l’impression d’être plus proche du réel?

Beaucoup de vos films évoluent dans des univers très masculins…

Vous avez eu des modèles féminins?

Vous avez remis le Prix de la meilleure réalisation à Roman Polanski lors des César. Vous ne semblez pas avoir cillé lors de ce moment difficile?