Jean-Marie Straub vogue sur les souvenirs politiques du Léman

CinémaLe cinéaste présente son dernier film, «Gens du lac», au Capitole.

Jean-Marie Straub, 85 ans

Jean-Marie Straub, 85 ans Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au sommet d’une filmographie impressionnante, réalisée pendant des décennies en collaboration avec sa femme, Danièle Huillet (décédée en 2006), Jean-Marie Straub, 85 ans, présente à Lausanne, ce lundi 8 janvier, sa dernière réalisation au cinéma Capitole. Son court-métrage Gens du lac s’appuie sur le livre du même titre de l’écrivain vaudoise Janine Massard aux Éditions Bernard Campiche. Le cinéaste français, résidant dans la région de Rolle – comme son ami et confrère Jean-Luc Godard –, s’inspire une fois de plus d’une œuvre littéraire mais qui s’inscrit doublement dans sa région d’accueil. Par son auteure d’abord (née à Rolle, d’ailleurs), mais aussi par le sujet traité, à savoir l’aide donnée par des pêcheurs du cru aux résistants français pendant la Seconde Guerre mondiale.

«Il s’agit d’un livre sur le silence, commente Janine Massard, qui a rencontré l’homme de cinéma l’an dernier. Un silence qui recouvre aussi bien des agissements honteux que d’autres, très honorables.» Le texte déborde des agissements lacustres pour évoquer une époque d’après-guerre où la droite se fait déborder par les socialo-communistes à Lausanne. Les pro-nazis ne plastronnent plus et les vieilles rancoeurs sont étouffées, même si l’on s’émeut de cette éclosion de rouge dans la patrie de Frédéric-César de La Harpe. Ce cadre historique et politique n’a pas dû déplaire au cinéaste, artisan revendiquant la facture «low-fi» de ses productions mais aussi très enclin aux commentaires politiques intransigeants. Sur la rive rolloise, l’île qui porte le nom et le monument à la mémoire du fameux homme politique vaudois sert de long plan fixe à Straub dans cette évocation, aux antipodes de toute tentation de reconstitution historique, mais qui donne beaucoup de place au texte, imperturbablement scandé par un lecteur flottant sur une barque lémanique ornée d’une étoile. Rouge.

Ce court-métrage de dix-huit minutes, peut-être l’ultime film de Straub, sera projeté en sa présence, le jour même de son anniversaire. Pour faire bon poids à ce dernier chapitre d’une œuvre aussi prolifique et radicale que culte et célébrée, la Cinémathèque a également mis au programme de la soirée Machorka-Muff, premier film du couple, produit en Allemagne en 1962 et dont l’antimilitarisme subtil puise dans les écrits de Heinrich Böll, ainsi que Toute révolution est un coup de dés, premier film français du duo, datant de 1977 et opérant un croisement audacieux entre la poésie de Mallarmé et le souvenir de la Commune de Paris. Cinéphiles du monde, levez-vous, c’est la rentrée!

Lausanne, cinéma Capitole
Lundi 8 janvier (20 h)
Rens.: 058 800 02 00
www.lecapitole.ch
(24 heures)

Créé: 03.01.2018, 14h03

Articles en relation

Locarno, les grands défis du 70e anniversaire

Cinéma Le festival débute ce mercredi soir et dure jusqu’au 12 août; que peut-on prévoir? Plus...

«Travailler avec Godard, c’est comme entrer au couvent»

Cinéma Les Swiss Film Awards sont remis vendredi. Le Prix d’honneur va à Renato Berta, directeur de la photographie au fameux parcours. Rencontre Plus...

Un Quartz d'honneur pour le Tessinois Renato Berta

Cinéma L'Office fédéral de la culture décernera le prix d'honneur à Renato Berta pour l'ensemble de son œuvre cinématographique lors de la remise des Prix du cinéma suisse 2016. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.