« Joker », Lion d’or incontestable pour immense film

Mostra de VeniseSamedi soir, le film de Todd Phillips s’est imposé face à tous ses concurrents et c’est bien mérité.

Le Lion d'or revient à Todd Phillips (à gauche) pour son film «Joker».

Le Lion d'or revient à Todd Phillips (à gauche) pour son film «Joker». Image: JOEL C RYAN/INVISION/AP/SHUTTERS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On n’osait ni y croire ni même encore l’espérer, tant sont fréquentes les désillusions au moment où les palmarès des festivals sont enfin dévoilés. Cette année, sur les 21 films de la compétition officielle de la Mostra vénitienne, il y avait quelques belles surprises, des titres importants, mais un seul chef d’œuvre : « Joker » de Todd Phillips.

En rendant son verdict samedi soir, le jury de cette 76e Mostra ne s’y est pas trompé. C’est bien « Joker » qui repart avec sa statuette de Lion d’or, c’est bien ce film qui nous avait tant secoués lors du premier week end, cette charge puissante contre le système, la politique, les médias et la société qui se retrouve au sommet, c’est bien ce pied-de-nez salutaire aux franchises formatées des univers de superhéros qui triomphe de tous ses concurrents. Et tant pis si Joaquin Pheonix n’a pas reçu la coupe Volpi de meilleur acteur pour son interprétation sidérante, un même film, depuis quelques années, ne pouvant plus cumuler les prix à la Mostra. Car c’est bien la mise en scène, la rigueur et la cohérence totale de l’œuvre qui permettent au comédien d’être aussi bon et au film d’être aussi fondamental.

Ce Lion d’or, contrairement à d’autres, restera dans les annales. Sa sortie est prévue le 9 octobre, et on peut déjà prédire, au vu du nombre de réactions que provoquent chaque post ou tweet sur les réseaux, que l’attente est maximale autour du film, l’un des meilleurs de l’année, on peut le répéter et vous l’assurer.

Cela dit, l’attribution de la coupe Volpi de meilleur acteur à Luca Marinelli pour le solide « Martin Eden » de Pietro Marcello nous avait déjà mis la puce à l’oreille. Si Phoenix ne la remportait pas pour « Joker », c’est que le film était plus haut dans le palmarès.

Du côté des femmes, l’impeccable Ariane Ascaride remporte la coupe Volpi pour « Gloria Mundi », de son compagnon Robert Guédiguian, tragédie familiale tranchante et très tenue, assurément l’un des meilleurs films du cinéaste marseillais.

Plus surprenante est l’attribution d’un Lion d’argent et Grand prix du jury au « J’accuse » de Roman Polanski, pourtant au centre d’une polémique émise les premiers jours par la présidente du jury, Lucrecia Martel. Il faut croire qu’elle a réussi à juger l’œuvre, rigoureuse et implacable, et non le passé de celui qui l’a réalisée.

Roy Andersson et son « About Endlessness » remporte un autre Lion d’argent de meilleur réalisateur. Voilà pour les principaux prix d’une Mostra contrastée cette année et dominée par une affluence record qui fit souvent ressembler le Lido de Venise à la Croisette de Cannes. Mais on ne va pas s’en plaindre.

Créé: 07.09.2019, 21h23

Articles en relation

«Joker», le choc de Venise!

Mostra En concours au Lido, le film avec Joaquin Phoenix a provoqué des émeutes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.