Jon Snow, la littérature, la neige et les bâtards

Père CastorPersonnage central de la dernière saison de «Game of Thrones», Jon Snow doit peut-être son nom à «L'enfant de la neige», fabliau médiéval.

Le lien entre la neige et les bâtards était déjà au coeur de la littérature médiévale, avec l'écriture en 1462 des «Cent nouvelles nouvelles» sur demande de Philippe le Bon.

Le lien entre la neige et les bâtards était déjà au coeur de la littérature médiévale, avec l'écriture en 1462 des «Cent nouvelles nouvelles» sur demande de Philippe le Bon. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Et si Jon Snow était un héros de la littérature médiévale? Au lancement de la dernière saison de «Game of Thrones», les rédactions rivalisent d’ingéniosité pour aborder la série américaine la plus regardée de tous les temps sous un angle nouveau. Nous ne prétendons pas à mieux, c’est pourquoi nous nous intéressons au patronyme du personnage central de cette ultime saison. Pourquoi «Snow» (soit «neige»)? On sait que, privé du prestigieux nom de famille des Stark car né d’une femme qui n’était pas l’épouse légitime de feu Ned Stark, Jon se voit attribuer ce nom de famille. Il en va de même de Ramsay, fils bâtard de Roose Bolton et sadique patenté, qui partage ce même patronyme.

Dans la saga du «Trône de Fer» de Georges R. R. Martin, les bâtards portent en guise de nom de famille un élément naturel de la région d’où ils viennent. Ainsi, les enfants illégitimes s’appellent Snow à Westeros, Storm (tempête) dans les Stormlands (comme Edric Storm), Waters (Eaux) dans les Crown lands (comme Aurane Waters), Sand (Sable) à Dorne (comme Nymeria Sand), Flowers (Fleurs) à Reach (comme Robert Flowers), etc.

Pourtant, le lien entre la neige et les bâtards est déjà présent dans la littérature depuis bien longtemps. Dans les «Cent nouvelles nouvelles», un recueil de courtes histoires populaires écrites en 1462 sur commande de Philippe Le Bon, on trouve notamment l’histoire de «L’enfant de la neige».

Voici de quoi il retourne. Un riche marchand de Londres aimait follement partir en voyage et courir le monde. Étant déjà parti cinq ans loin de chez lui et ayant constaté que sa femme lui avait été fidèle, il part pour dix ans, non sans écrire souvent à sa femme. À son retour, lorsqu’il demande à voir tous ses enfants, il en remarque un de plus. «Il y a dix ans que je suis parti et cet enfant, rien qu’à le voir, en a sept: dans ces conditions, comment pourrait-il bien être de moi? L’auriez-vous porté plus longtemps que les autres?» demande le marchand, à qui sa femme a répété qu’il est bien son père légitime. Cette dernière finit par lui raconter cette histoire: «J’étais dans notre grand jardin quand, tout d’un coup, me vint une envie soudaine de manger une feuille d’oseille qui, en ce moment-là, était cachée sous la neige. Je crus en choisir une, au milieu de la plante, belle et large, mais ce n’était que de la neige, blanche et dure. A peine avais-je fini de l’avaler que je me sentis exactement dans l’état où je me suis trouvée quand j’ai été enceinte de mes autres enfants. Et il est vrai que, au bout du compte, je vous ai fait ce très beau fils.» Le marchand fit semblant de croire cette histoire.

Dix autres années passèrent, durant lesquelles il ne repartit plus loin de chez lui. Un jour pourtant, il se remit en route, et emmena avec lui ledit enfant de la neige, qui était maintenant «jeune et solide». Pour ne pas laisser cet enfant prendre sa part à son héritage, il s’en débarrassa à Alexandrie en le vendant comme esclave sur le marché. De retour à Londres, lorsque sa femme lui demanda où était son fils, il déclara: «les hasards des mers nous jetèrent malgré nous sur la côte d’un pays où il faisait une chaleur telle que nous pensions tous mourir sous la grande ardeur du soleil (...). Un jour, notre cher fils qui, comme vous le savez bien, était né de la neige, devant nous sur la plage, sous l’effet de la chaleur du soleil, en un instant fondit entièrement et se transforma en petite flaque d’eau.»

Tirée d’une fable populaire, cette histoire avait déjà été écrite quelques siècles plus tôt en latin, au milieu du XIe siècle dans les fameuses «Cambridge Songs». L’enfant de la neige, devenu icône du mensonge féminin pour justifier la naissance d’un enfant illégitime, avait été utilisé plus tard dans le théâtre anglais pour mettre en doute l’immaculée conception de la Vierge Marie, souligne notamment Jan M. Ziolkowski dans «Fairy Tales from Before Fairy Tales: The Medieval Latin Past of Wonderful Lies», comme nous l’a fait remarquer Guillemette Bolens, professeure d’anglais médiéval à l’Université de Genève.

Quoi qu’il en soit, l’ultime saison de «Game of Thrones» nous apprendra si Jon Snow connaîtra le même destin que l’enfant de la neige de la légende. S’il ne se transforme pas en «petite flaque d’eau», c’est peut-être son cœur de glace qui fondra à la chaleur de Daenerys, mère des dragons.

Créé: 15.04.2019, 20h22

Articles en relation

Khaleesi est-elle une figure féministe?

Game of Thrones Souveraine et cheffe de guerre, la «mère des dragons» incarne la force féminine dans la série. Mais une guerrière amoureuse perd sa tête, nous rappellent des spécialistes de littérature. Plus...

Game of thrones pour les nuls

Télévision La RTS diffusera dès lundi la 8e et dernière saison. Dernière occasion de se mettre à jour pour ceux qui ont été épargnés par la série Plus...

HBO excite les fans et la RTS suit l'engouement «Game of Thrones»

Série En attendant la diffusion en direct de la 8e saison sur la RTS, les accros pistent six trônes autour du globe. Etat des lieux. Plus...

Les Suisses ont regardé «Game of Thrones»

Saga Pour la première fois, la RTS diffusait l'épisode 1 de «GOT», en même temps que la plateforme HBO. Pour la voir, il fallait allumer son écran à 3h ce matin. Plus...

La série «Game of Thrones» s'achève

Télévision Au sommet de sa popularité, la dernière saison de la série culte démarre ce dimanche. Qui va finalement régner sur Westeros? Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...