Klapisch cherche encore son chat dans «Deux moi»

CinémaPlus de 20 ans après, le cinéaste retrouve les toits de Paris, Madame Renée et le vague à l’âme amoureux

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans «Chacun cherche son chat», en 1996, le réalisateur Cédric Klapisch s’amusait en passant à l’image: «Oh, vous savez, moi les chats, hein...» Signe des temps, dans «Deux moi», son héros laisse aussi filer son matou mais ne met même pas de petite annonce. Une jolie voisine recueille le fugueur sans qu’il le sache. Ces deux solitaires, «faits l’un pour l’autre», vont passer le temps d’une comédie romantique douce-amère à se guetter.

L’ultramoderne solitude ne change pas, l’urbanisme dessèche toujours la toile sociale. Voir ce trentenaire avalé par son job, numéroté «2029» par ses collègues, au bord du burn-out. Voir son double féminin sur le même palier de la dépression nerveuse.

Découpant l’écran, usant de visions oniriques, le réalisateur fait son miel de ce tableau d’époque. Jusqu’à convier «sa star» dans une ultime performance hilarante, une Madame Renée centenaire. L’irrésistible grincheuse est décédée en juin dernier.


Comédie Fra, 8/14 ***

Créé: 11.09.2019, 16h39

Articles en relation

Des accros dans la Grande Boucle

Cinéma Dans «La grand-messe», Valéry Rosier attend la caravane du Tour avec des fans têtus. Plus...

3 trucs à savoir sur… «Ça, chapitre 2»

Cinéma Le clown Grippe-Sou finit de sévir dans la deuxième partie de la relecture du classique de Stephen King. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.