Passer au contenu principal

Laetitia Casta, la fille qui démodera toujours les autres

Ancienne Baby Doll chez Yves Saint Laurent, Marianne du nouveau siècle, égérie de mode, militante humanitaire ou actrice, la Corse flamboie sur grand écran dans «Le milieu de l’horizon».

Odile Meylan

Dans le jardin d’hiver du Palace à Lausanne pépie un moineau incongru et Laetitia Casta en bat des cils avec un amusement enfantin. «Je l’intéresse!» lâche-t-elle avec une spontanéité précieuse que la sublime quadra préserve depuis toujours. «Je suis venue de la mode, mauvais ticket pour faire du cinéma. Puis du rôle de Falbala dans «Astérix et Obélix» pour aller vers des films indépendants. Et je ne vous parle pas du théâtre, jamais la bonne carte! Ça m’a forcé à croire en moi et à me surpasser. Arriver avec un handicap, ça oblige à en faire plus que les autres, à aller chercher le truc différent.» Muse de pub et comédienne de tout ce qui lui plaît, la Casta s’affiche mama défroquée et lesbienne assumée dans le premier film de la Suissesse Delphine Lehericey. «Le milieu de l’horizon», c’est là qu’elle se sent le mieux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.