Passer au contenu principal

Margot Robbie fait le jeu de «Birds of Prey»

La fiancée du Joker dans «Suicide Squad» s’émancipe.

La «bad girl fantabuleuse» s’épanouit.
La «bad girl fantabuleuse» s’épanouit.
DR

Le superhéroïque «Birds of Prey» se singularise par l’énergique magnétisme de l’actrice Margot Robbie. À 29 ans, l’Australienne découverte par Martin Scorsese en potiche dans «Le loup de Wall Street» éclaboussait «Suicide Squad» en fiancée du Joker en 2016.

Le redoutable balafré s’est éclipsé, la «bad girl fantabuleuse» s’épanouit. Les critiques sexistes y verront la touche de la réalisatrice Cathy Yan. Les autres salueront la conjonction explosive d’une fille coutumière d’idoles singulières, de Sharon Tate pour Quentin Tarantino à victime de harcèlement sexuel dans «Scandale» – 2e citation à l’Oscar le 9 février. En bombe sensuelle, c’est une autre histoire.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.