«Le miracle du saint inconnu»: sacré magot et dinguerie douce

CinémaLe réalisateur marocain Alaa Eddine Aljem signe un premier long métrage réjouissant

Sous ce mausolée se cache un magot.

Sous ce mausolée se cache un magot. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avant de se faire coffrer, le truand Amine avait juste eu le temps d’enterrer son magot au sommet d’une colline. Problème: quelques années plus tard, quand il revient sur les lieux pour récupérer le butin, un mausolée consacré à un saint recouvre l’emplacement…

D’où le titre du premier long métrage du Marocain Alaa Eddine Aljem, «Le miracle du saint inconnu», qui démarre très vite pour mieux prendre son temps par la suite quand son héros malfaiteur découvre un petit village de l’autre côté de la butte. Il en fait sa base arrière pour récupérer ce qui lui revient, mais son entreprise n’est pas facilitée par le gardien qui, chaque nuit, se poste devant l’édifice avec son chien.

L’occasion de s’attarder sur une petite communauté loufoque qui se réunit volontiers chez un coiffeur-dentiste – d’où les dents en or qui finiront par apparaître dans la mâchoire du berger allemand du gardien! Amine a beau appeler un acolyte à l’aide, la douce dinguerie du lieu résiste aux plans les plus simples et les plus farfelus. Un joli premier essai qui, tout en maniant un humour doucement absurde, glisse des observations plus grinçantes dans sa farce.

Créé: 22.01.2020, 15h01

Critique

«Le miracle du saint inconnu»
Comédie
Maroc, 100', 16/16
Cote: **

Articles en relation

Celles par qui le «Scandale» arrive

#MeToo Nicole Kidman, Charlize Theron et Margot Robbie se partagent l’affiche de ce film retraçant une affaire qui ébranla Fox News. Plus...

Trois choses à savoir sur… «Bad Boys for life»

Cinéma Plus de quinze ans après le deuxième volet, voici le troisième chapitre de cette saga. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.