Miss Lawrence espionne pour «Red Sparrow»

CinémaL’actrice hollywoodienne paie de sa personne en «moineau» dressé par le KGB pour infiltrer l’ennemi.

Jennifer Lawrence en agent double aux triples motivations.

Jennifer Lawrence en agent double aux triples motivations. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ce thriller possède une fiche signalétique aussi tordue que le roman qui l’inspire, un imbroglio où abondent les agents doubles et les traîtres de manière à rompre toute linéarité potentielle. La mise en scène de ce scénario échevelé est passée de Darren Aronofsky à David Fincher avant d’échoir à Francis Lawrence. Jennifer Lawrence (aucune parenté avec le réalisateur) s’y est attachée tout au long de ce lent processus, aussi tenace que l’héroïne de «Red Sparrow».

Ballerine choyée du Bolchoï, Dominika voit son destin brisé quand son partenaire la lâche et fracasse son tibia. Son oncle, une éminence de l’armée russe, l’enrôle de force dans les services secrets. La danseuse ne peut refuser sous peine de voir tous ses privilèges supprimés, notamment les soins médicaux consentis à sa mère malade. Elle accepte donc de suivre le terrible entraînement des moineaux, ces belles éduquées pour séduire l’ennemi en se conduisant comme des prostituées de luxe. Très douée, la mignonne infiltre les services britanniques et américains, réussira même à supprimer les opposants internes de son tonton.

Le machiavélisme de la narration – digne de la récente adaptation de «Tinker Tailor Soldier Spy», de John le Carré – accrédite la densité réaliste. Mais la touffeur des intrigues pourra décourager malgré les efforts de Jennifer Lawrence, étonnante poupée platinée acquise au personnage.


Espionnage (USA, 141’, 16/16) **
(24 heures)

Créé: 03.04.2018, 20h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...