Polanski: «On essaie de faire de moi un monstre»

CinémaLe réalisateur de 86 ans rejette dans un entretien à paraître jeudi dans le magazine «Paris Match» une nouvelle accusation de viol commis en Suisse.

Le cinéaste Roman Polanski fait l'objet d'une nouvelle accusation de viol.

Le cinéaste Roman Polanski fait l'objet d'une nouvelle accusation de viol. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le cinéaste Roman Polanski estime que l'«on essaie de faire de (lui) un monstre», dans sa première interview depuis une nouvelle accusation de viol de la part de la Française Valentine Monnier, où il affirme que «cette histoire est aberrante».

Dans cet entretien à paraître jeudi dans le magazine «Paris Match», dont il fait la une, le réalisateur de 86 ans «nie absolument», comme il l'avait déjà fait par l'intermédiaire de son avocat, les accusations de Valentine Monnier. Cette photographe française affirme avoir été frappée et violée par Roman Polanski en 1975 en Suisse alors qu'elle avait 18 ans. (afp/nxp)

Créé: 11.12.2019, 15h14

Articles en relation

La visite de Polanski à Lodz fait polémique

Pologne Le réalisateur doit venir présenter son dernier film «J'accuse» à l'école de cinéma de Lodz. Une pétition lancée sur la Toile veut annuler sa venue. Plus...

Des cinéastes favorables à la suspension de Polanski

France La suspension du célèbre cinéaste, accusé de viol, sera au menu de l'assemblée générale d'une association française de réalisateurs. Plus...

Projection de «J'accuse» perturbée à Rennes

Affaire Polanski Samedi soir, des manifestantes protestant contre la projection du film de Roman Polanski, accusé de viol, ont provoqué la déprogrammation de l'oeuvre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.