Un premier festival de cinéma à Avenches

Canton de Vaud La première édition d'Aventiclap entend ramener le cinéma au coeur de la commune, privée de salles depuis près de 30 ans. Une dizaine de films sont au programme.

Les projections se tiendront au Théâtre du château, spécialement réaménagé pour l'occasion. (Vendredi 16 février 2018)

Les projections se tiendront au Théâtre du château, spécialement réaménagé pour l'occasion. (Vendredi 16 février 2018) Image: Facebook

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avenches se fera tout un cinéma du 2 au 4 mars. La première édition d'Aventiclap, le festival du film d'Avenches, propose une dizaine de films suisses et diverses animations. «Bloc central», un film tourné à la prison du Bois-Mermet, sera dévoilé en première suisse.

Budget de 40'000

Cette année, le festival donne un coup de projecteur sur le cinéma suisse, «un cinéma qui mérite d'être un peu mieux connu du grand public», explique Jean-Marc Detrey, directeur artistique. Mais d'autres thématiques pourraient suivre ces années prochaines. «Mais nous devons déjà voir si cette première édition fonctionne», dit-il.

Depuis près de 30 ans, il n'y a plus de salle de cinéma à Avenches. Les initiateurs du projet rêvent d'y recréer un événement dédié au septième art, avec un budget modeste de l'ordre de 40'000 francs.

Les projections se tiendront au Théâtre du château, spécialement réaménagé pour l'occasion, qui pourra accueillir jusqu'à 280 personnes. Une dizaine de films sont au programme ainsi que des expositions, des conférences, le tout en présence de plusieurs invités de marque, comme les frères Bogdanoff ou encore Seraina Rohrer, directrice des Journées de Soleure.

Film sur la prison

En première suisse, le samedi soir, le festival projettera «Bloc central», en présence du réalisateur Michel Finazzi et de l'équipe du film. Entre documentaire et fiction, ce long métrage raconte l'arrivée en prison d'un détenu et d'un nouveau surveillant.

Leurs parcours croisés entraînent le spectateur dans les méandres de cette petite société carcérale. Le réalisateur s'est inspiré de sa longue expérience - seize ans - comme animateur audiovisuel au Bois-Mermet à Lausanne, puis à la prison de la Croisée à Orbe.

Il a tourné sa «fiction documentée» au Bois-Mermet, sous conditions. Aucun détenu, ni employé de la prison ne pouvait apparaître à l'image. L'équipe a tourné à partir de 17h30, après la fermeture des cellules pour la nuit, avec des comédiens amateurs et professionnels.

Un peintre en projection

Autre première suisse, en clôture de festival, le film «Kokoschka Oeuvre-vie», qui sera également projeté en présence de son réalisateur Michel Rodde. Ses auteurs parlent d'un «documentaire de création avec des éclats de fiction» sur la vie du peintre décédé à Montreux (VD) en 1980.

(ats/nxp)

Créé: 16.02.2018, 10h19

Articles en relation

Wes Anderson ouvre la 68e Berlinale

Cinéma Le réalisateur Wes Anderson va lancer jeudi la Berlinale, un festival de cinéma qui sera lui aussi marqué par l'onde de choc #MeToo. Plus...

Wim Wenders tourne un docu sur le pape

Cinéma Le réalisateur vedette Wim Wenders va sortir au mois de mai un documentaire sur le pape François. Plus...

Après «Game of Thrones», ils s'attèlent à «Star Wars»

Cinéma Les réalisateurs de la série «Game of Thrones» ont été choisis par Disney pour réaliser de nouveaux «Star Wars». La polémique n'a pas tardé. Plus...

Le fils d'Ice Cube sort de l'ombre de son père

Cinéma Découvert dans «Straight Outta Compton», O'Shea Jackson Jr fait taire ses détracteurs en se construisant une jolie carrière. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.