Passer au contenu principal

Primé en 2013, un acteur rom décède dans la misère

Auréolé d'un Ours d'argent à Berlin pour avoir tenu son propre rôle dans «Un épisode dans la vie d'un ramasseur de ferraille», Nazif Mujic a été retrouvé mort chez lui à 48 ans.

Ne parvenant plus à nourrir sa famille, Nazif Mujic avait été forcé de vendre sa récompense. (Dimanche 18 février 2018)
Ne parvenant plus à nourrir sa famille, Nazif Mujic avait été forcé de vendre sa récompense. (Dimanche 18 février 2018)
Archives, AFP

L'acteur rom de Bosnie Nazif Mujic, prix d'interprétation masculine à Berlin en 2013, est décédé à 48 ans dans la nuit de samedi à dimanche, a annoncé son frère à l'AFP.

Santé vacillante

Suljo Mujic a précisé que le corps sans vie de Nazif Mujic avait été découvert dimanche matin à son domicile à Svatovac, un village dans le nord de la Bosnie.

«Nous étions ensemble hier, il allait bien et, voilà, ce matin on m'a appelé pour dire qu'il est décédé», a déclaré à l'AFP Suljo Mujic, joint par téléphone. Ses funérailles auront probablement lieu mercredi, a-t-il précisé.

La santé de l'acteur était vacillante depuis un certain temps, a expliqué son frère. «Il était très inquiet en raison de sa situation matérielle. En janvier, il a essayé de trouver des solutions en Allemagne, mais il est revenu».

En 2017, Nazif Mujic avait vendu son Ours d'argent au patron d'un bar local pour 4.000 euros, car il ne parvenait plus à nourrir sa famille. «J'ai d'abord vendu une vieille voiture, ensuite quelques objets personnels, puis c'était le tour de l'Ours», avait-il confié à l'AFP.

Accueilli en héros

Nazif Mujic avait été primé à Berlin en 2013 pour avoir joué son propre rôle dans «Un épisode dans la vie d'un ramasseur de ferraille», du réalisateur Danis Tanovic.

Le festival de cinéma s'est dit dimanche «très attristé par l'annonce» de sa disparition, dans un bref communiqué, revenant sur sa participation à la Berlinale en 2013.

A son retour du festival, l'acteur avait été accueilli en héros dans son village. Très vite, il était retombé dans l'anonymat et la pauvreté. Sa demande d'asile en Allemagne avait été rejetée en 2014.

Diabétique insulino-dépendant, il avait continué à entretenir sa famille (sa femme, son fils et ses deux filles), grâce à ses récoltes de ferraille qui lui rapportaient environ 3,5 euros par jour.

«Discrimination généralisée»

En janvier, Nazif Mujic avait dit avoir acheté un billet de bus pour se rendre au festival de Berlin et y raconter l'histoire de sa famille depuis la réception du prix. L'édition 2018 du festival de Berlin se tient du 15 au 25 février.

Entre 50.000 et 75.000 Roms vivent en Bosnie. Selon l'ONG Atlantska Inicijativa, seuls 5% disposent d'un emploi officiel. Dans son rapport 2016, Human Rights Watch dénonçait vis-à-vis de cette communauté «une discrimination généralisée, dans l'emploi, l'éducation, la représentation politique».

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.