Passer au contenu principal

«Skyscraper» gratte le ciel avant de plafonner

Dwayne Johnson, ex-roi du catch, boxe désormais en gros bras du box-office. A l’assaut du septième ciel.

Dwayne Johnson dans le film «Skycraper».
Dwayne Johnson dans le film «Skycraper».
DR

Dentition souriante, increvable optimisme, Dwayne Johnson affiche une imperturbable gagne. Dans «Skyscraper», l’ancien catcheur cogne les clichés sans complexe.

----------

La bande-annonce:

----------

En ex-agent du FBI unijambiste suite à une mission foirée, désormais chargé de sécurité d’un building à Hongkong, l’acteur aux trois expressions faciales transpire.

Il doit lutter contre la police qui le soupçonne de pyromanie, des truands qui complotent contre son patron. Mais il s’applique: voir le musclé se fâcher pour sauver sa famille d’une tour infernale comme Bruce Willis dans «Piège de cristal», défier des miroirs comme Orson Welles dans «La dame de Shanghai» ou escalader le plus haut gratte-ciel du monde comme Tom Cruise dans «Mission: impossible».

Malgré des biceps gonflés, le géant reste bon enfant, son humour tombe souvent à plat. C’est l’ironie de ce scénario «body-building» désespérément bas de plafond.

----------

«Skyscraper» Action (USA, 14/14). Cote: *

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.