«Je ne suis pas une sorcière», conte vaudou

CinémaCinéaste cosmopolite, la Zambienne Rungano Nyoni confronte d’ancestrales croyances à la modernité.

La petite Shula préférera-t-elle vivre prisonnière comme une sorcière ou libre comme une chèvre?


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À 35 ans, Rungano Nyoni revient sur sa terre originelle, après avoir grandi au Pays de Galles et s’être ancrée au Portugal. En Zambie, la jeune femme suit des camps de sorcières peuplés de femmes âgées accusées par leurs familles de jeter des sorts. Mais son film, proche du documentaire, s’attache à une toute jeune héroïne, Shula.

Si la gamine, 9 ans, n’obéit pas à la monarque locale, elle se transformera en chèvre. Elle se passe donc littéralement la corde autour du cou, ruban qui la relie à une énorme bobine de bois. Rien que cet artifice fournit à la réalisatrice l’occasion de tableaux soignés, poussant d’ailleurs à une abstraction qui souligne le conte esthétisant, plutôt qu’un manifeste sur l’exploitation de croyances archaïques. D’où sans doute le charme hybride de Je ne suis pas une sorcière, acclamé au Festival de Cannes.

Créé: 31.01.2018, 21h31

Le film

Docufiction (Zambie, 94’, 16/16)

Cote: **

Articles en relation

Un projet de musée vaudou à Strasbourg

Croyances L'idée, de prime abord insolite, est portée très sérieusement par l'ancien PDG des brasseries Fischer et Adelshoffen, Marc Arbogast. Il possède une exceptionnelle collection d'objets vaudou africains. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.