«Stronger», portrait du miraculé de Boston

CinémaJake Gyllenhaal prête conviction et talent à ce rôle de coureur dont les jambes ont été arrachées.

Jake Gyllenhaal porte Stronger de bout en bout.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le cinéma américain actuel aime ces héros ordinaires que des événements récents ont médiatisés. En attendant de découvrir les sauveteurs du Thalys dans leur propre rôle dans Le 15h17 pour Paris de Clint Eastwood, voici dans Stronger le portrait de Jeff Bauman, jeune coureur qui a perdu ses deux jambes lors du double attentat de Boston en avril 2013. Cet événement a d’ailleurs déjà été traité dans un film, sous forme de polar, plutôt efficace, dans Traque à Boston (Patriots Day) de Peter Berg, en 2017.

C’est l’histoire d’un combat que nous conte ici le réalisateur David Gordon Green, un combat et une reconquête pour Jeff. Cet homme va braver l’adversité avec courage, affronter la douleur de réapprendre à marcher avec des prothèses en métal. Racontée et filmée de manière classique, cette histoire inspirée par un fait authentique, mise en valeur par l’interprétation parfaite d’un Jake Gyllenhaal qui sait s’impliquer, ne parvient pas tout à fait à éviter le pathos.

On appréciera la représentation de l’hystérie des médias, qui s’enflamment jusqu’à l’absurde pour tout ce qui touche les attentats. On aimera un peu moins l’aspect gnangnan de l’histoire d’amour qui baigne ce récit. Au final, un film qui ressemble en tout point à ce qu’il a l’air d’être. Pas de surprise sur la ligne d’arrivée, donc, mais un confort narratif par instants plaisant.

Drame (USA, 119’, 12/12).

**

(24 heures)

Créé: 06.02.2018, 21h10

Articles en relation

Les héros du Thalys joueront leur propre rôle

Cinéma Les trois Américains qui avaient déjoué l'attaque djihadiste du Thalys en France en 2015 vont jouer leur propre rôle dans un film de Clint Eastwood. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...