«Le vent tourne», un manque de crédibilité

CinémaOn a connu Bettina Oberli plus à son affaire que dans cette fiction jurassienne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La vie en autarcie, avec une économie qui se suffit à elle-même, une ferme, des cultures et, bientôt, leur propre électricité. Pauline et Alex (Mélanie Thierry et Pierre Deladonchamps) vivent ainsi dans une sorte d’idéal écolo, dans un paysage jurassien où ne leur manque qu’une éolienne pour que leur bonheur soit total. Un ingénieur arrive pour leur en poser une. Pauline se sent tout de suite attirée.

Nous, on regarde, sans trop comprendre, cette suite de situations contrôlées, surécrites et pas toujours crédibles. Tout le monde fait le job, plus ou moins bien, sans vraiment y croire, et nous non plus. On a connu Bettina Oberli plus inspirée. Dommage.


Drame. Suisse-France, 88’. Cote: *
(24 heures)

Créé: 19.09.2018, 09h26

Articles en relation

Le vent a bien tourné pour la recordwoman du cinéma suisse

Portrait Née entre l’Oberland bernois et les îles Samoa, Bettina Oberli a imposé sa patte et secoué le box-office. Elle sort son premier film «français» Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.