Wim Wenders dit le choc de sa rencontre avec Salgado

CinémaWim Wenders, qui présentera son documentaire à Lausanne, fait le point sur Sebastiao Salgado, fameux photographe brésilien. Interview.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce mercredi au Capitole, le célèbre cinéaste allemand des Ailes du désir sera à Lausanne pour présenter en avant-première Le sel de la terre, le documentaire sur Sebastiao Salgado qu’il cosigne avec le fils du photographe star brésilien, Juliano Ribeiro Salgado. Une année après le formidable succès de l’exposition «Genesis» au Musée de l’Elysée, fruit d’un projet titanesque qui avait amené le chasseur d’images aux quatre coins inviolés de la planète, ce film permet de mieux comprendre le travail et surtout la trajectoire d’un «œil» exceptionnel.

Dans Le sel de la terre vous mentionnez avoir jadis acheté une photographie de Salgado tirée de sa série Workers, montrant le travail des mines d’or à ciel ouvert du Brésil. L’avez-vous découvert à ce moment ou le connaissiez-vous déjà auparavant?
Je ne le connaissais pas du tout. Je n'avais jamais entendu son nom quand j’ai vu cette série de la Sera Pelada dans une galerie à Los Angeles. «Quel aventurier!» me suis-je dit. Je trouvais ça très osé, la manière dont il s'est évidemment mis en plein milieu de ce grand trou fantastique, mais effrayant en même temps. Et pas seulement: «Quel aventurier!» mais aussi: «Quel œil! Et quel temps il a dû investir dans ce travail!» C'était évident qu'on ne fait pas ces photos-là en quelques jours. Il faut vivre avec des gens pour trouver cette intimité et cette proximité!

Qu’est-ce qui vous attirait le plus chez lui, sa dimension sociale ou esthétique?
L'impact du travail de Salgado, c’est qu'on n'a jamais pu séparer l'un de l'autre! C'est en même temps un homme avec un grand cœur et d'une grande compassion, mais aussi quelqu'un qui sait plein de choses sur le territoire et les gens qu'il va visiter. Après tout, sa première formation était économiste. Et puis, peu à peu, dans la chronologie de son œuvre, je trouve qu'elle témoigne d’un artiste de plus en plus sûr de ses moyens, qui connaît son cadrage, sa lumière, qui maîitrise son métier et trouve un chemin unique, un langage esthétique qui lui appartient tout à fait.

Dans Le sel de la terre, vous êtes très respectueux de la dimension photographique, en laissant respirer les images à l’écran. Une contrainte, un choix?
Il était nécessaire que ces photographies puissant respirer! Depuis le début, j’avais exclu que l’on montre autre chose que les photos elles-mêmes, comme elles sont. Pas de zoom sur elles, pas de gros plans sur les détails! J’ai vécu avec ces images pendant un an et demi dans la salle de montage. C’était dur parfois, souvent elles nous saisissaient et nous étions tellement submergés par ce que nous voyions que nous devions éteindre la machine et prendre un peu de distance.

Interview complète dans l’édition papier de 24heures du mercredi 8 octobre.

Créé: 07.10.2014, 17h21

Articles en relation

Un Ours d'honneur pour le réalisateur Wim Wenders

Cinéma Le cinéaste allemand Wim Wenders sera récompensé d'un Ours d'or d'honneur pour l'ensemble de sa carrière lors de la Berlinale 2015, a annoncé jeudi le festival. Plus...

Pratique

Lausanne, Capitole
Avant-première mercredi 8 septembre (20 h) en présence de Wim Wenders et de Juliano Ribeiro Salgado.
Sortie en salles mercredi 15 octobre.
Infos sur le site de la Cinémathèque.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.