Passer au contenu principal

Le clan Jackson devra rembourser le promoteur

La mère de Michael Jackson devra rembourser 800'000 dollars de frais d'avocats et de procédure au groupe AEG, après le procès-fleuve qui avait blanchi le promoteur de concerts de toute responsabilité dans la mort du «roi de la pop».

Katherine Jackson réclamait au promoteur de concerts AEG entre 900 millions et 1,6 milliard de dollars de dommages et intérêts pour la mort de son fils.
Katherine Jackson réclamait au promoteur de concerts AEG entre 900 millions et 1,6 milliard de dollars de dommages et intérêts pour la mort de son fils.
AFP

Les avocats des deux parties sont parvenus à un accord lundi à la Cour supérieure de Los Angeles. La mère de Michael Jackson devra rembourser 800'000 dollars (704'000 francs) de frais d'avocats et de procédure au groupe AEG

Un jugement définitif devrait être rendu prochainement par la juge Yvette Palazuelos. Le groupe AEG, producteur du spectacle «This is It», que répétait Michael Jackson au moment de sa mort, avait réclamé 1,2 million de dollars au clan Jackson, pour rembourser les frais d'un procès qui, selon AEG, n'aurait jamais dû avoir lieu.

Katherine Jackson, 83 ans, avait porté plainte contre AEG au nom des trois enfants de la star, accusant le promoteur de négligence, notamment dans le choix du docteur Conrad Murray pour veiller sur la santé du chanteur. Elle réclamait à AEG entre 900 millions et 1,6 milliard de dollars de dommages et intérêts pour la mort de son fils.

Michael Jackson est décédé le 25 juin 2009 d'une surdose de propofol, un puissant anesthésiant qu'il utilisait comme somnifère avec la complicité du Dr Murray. Ce dernier, condamné à quatre ans de prison pour homicide involontaire, a été libéré pour bonne conduite en octobre après deux ans derrière les barreaux.

Après cinq mois de débats au printemps et à l'été 2013, le procès-fleuve entre AEG et le clan Jackson s'était soldé par un non-lieu pour AEG. Le jury avait estimé que Conrad Murray, employé d'AEG, était compétent pour exercer ses fonctions, exonérant de fait le promoteur de toute responsabilité.

«La décision du jury innocente entièrement AEG et confirme ce que nous savions depuis le début: bien que la mort de Michael Jackson ait été une tragédie, cette tragédie n'a pas été causée par AEG», avait déclaré l'avocat d'AEG, Marvin Putnam, après la lecture du verdict.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.