La culture albanaise à l’honneur

FestivalAprès le Maghreb et la Grèce, la 3e édition de Lausanne Méditerranées plonge, dès ce samedi, dans le monde albanophone.

La metteure en scène kosovare Blerta Neziraj présente «Une pièce avec quatre acteurs et des cochons et des vaches et des chevaux et un premier ministre et une vache Milka et ses inspecteurs locaux et internationaux» à Vidy.

La metteure en scène kosovare Blerta Neziraj présente «Une pièce avec quatre acteurs et des cochons et des vaches et des chevaux et un premier ministre et une vache Milka et ses inspecteurs locaux et internationaux» à Vidy. Image: JETMIR IDRIZI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La culture albanophone, ses richesses littéraires, musicales, cinématographiques ou théâtrales, ses saveurs culinaires parfumées, sa langue, parlée tant en Albanie qu’au Kosovo et en Macédoine du Nord, se déploiera dans divers lieux de Lausanne dès ce samedi et jusqu’au 5 octobre. Après le Maghreb et la Grèce, la 3e édition de Lausanne Méditerranées met le cap sur cette région des Balkans encore marquée par les stigmates du conflit de l’ex-Yougoslavie mais qui s’ouvre au tourisme et à l’Europe. L’occasion de s’immerger dans une culture passionnante et méconnue, mais aussi de briser certains clichés.

À Vidy, la metteure en scène kosovare Blerta Neziraj présente «Une pièce avec quatre acteurs et des cochons et des vaches et des chevaux et un premier ministre et une vache Milka et ses inspecteurs locaux et internationaux» (3-5 oct.), tragicomédie satirique écrite par son compagnon, Jeton Neziraj. Le synopsis? La Grande-Bretagne étant sur le point de quitter l’Union européenne, le Kosovo s’organise pour prendre sa place. «La pièce raconte l’histoire d’une famille de bouchers qui s’organise pour que le pays marque des points pour entrer dans l’UE. C’est assez orwellien, car des animaux vont les aider», décrit la metteure en scène. Vendredi 4 octobre, la musicienne albanaise Edona Reshitaj, naviguant entre chansons traditionnelles et musique contemporaine, donnera un concert à l’issue de la représentation. Toujours à Vidy, Jeton Neziraj signe une adaptation de «Peer Gynt», d’Ibsen, transposé au Kosovo, dans une mise en scène d’Agon Myftari (3-5 oct.).

Lausanne Méditerranées se déploiera également entre les murs de l’Arsenic, où le chorégraphe albanais Glen Çaçi, récemment immigré à Lausanne, présentera «I’m here for the money», solo scénique tissé sous la forme d’une auto-interview autour de la question des racines et de l’identité (30 sept.-1er oct.). La production cinématographique albanaise sera également à l’honneur avec «Slogans», du cinéaste Gjergj Xhuvani, à l’affiche du Capitole (2 oct.). Ce film tragicomique aux accents absurdes brosse le portrait de la dictature, jugée «imbécile». Enfin, tout au long de la semaine, des débats, conférences et rencontres littéraires mettront en lumière la richesse, la complexité et les enjeux du monde albanophone.


Lausanne, divers lieux
Jusqu’au 5 octobre
www.lausanne.ch/mediterranees

Créé: 28.09.2019, 19h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.