Ce soir, Fabian Tharin renifle le bon air lacustre de Caribana

Festival«Punk de salon», professeur de musique, l’Yverdonnois poursuit à Crans-près-Céligny son joli bonhomme de chemin.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Aller au restaurant avec Fabian Tharin est sans doute la promesse d’un moment sympathique, car le gars l’est absolument. Sauf, peut-être, au moment de choisir son plat. Poisson, viande, salade, fondue, spaghetti, tarte Tatin? Si l’Yverdonnois déploie dans le choix de ses mets la même volatilité que dans ses goûts musicaux, mieux vaut viser le buffet. Venu à la musique sur une guitare électrique vite échangée pour une six cordes classique, tombé dans le rock progressif mais charmé par la chanson française, plus tard titillé par la fanfare et les dessous cuivrés d’une Grand-Mère Indigne (son groupe), finalement autoproclamé «punk de salon» à l’occasion d’un disque, «Swiss Rebel» il y a quatre ans, qui partageait le micro avec des iconoclastes aussi variés que Marc Bonnant, Josef Zisyadis et Albert le Vert… Un chemin joliment sinueux qui passe ce mardi soir par Caribana, en ouverture de Patrick Bruel, assez peu rebelle pour le coup.

«J’aime plein de choses, résume le professeur de musique à l’établissement primaire et secondaire d’Yvonand (et environs). Bruel? Pourquoi pas. On me classe facilement dans la chanson française parce que je chante en français. Pour le reste, j’aime explorer toutes les pistes. Avoir découvert les clubs et le public debout, après avoir longtemps joué dans des salles assises, nous a donné envie de développer un son plus minimaliste et electro, où l’on retrouve un plaisir ado de bouger son cul et de faire le malin.»

«Nous», c’est Fabian Tharin et le batteur Patrick Dufresne, camarade de tournée en format réduit afin de voyager plus léger, donc plus loin. Doté d’une envie de vadrouille renouvelée et d’un directeur d’école compréhensif, le chanteur de 44 ans vit en semi-professionnel sa passion de musicien, exportant sa «Swiss rébellion» dans des contrées aussi exotiques que la Chine, la Roumanie ou la Suisse alémanique. «C’est allé au-delà de nos espérances, on a vu du pays, joué au Paléo, au Printemps de Bourges… Quand j’étais jeune, j’en ai eu marre du rock. Et là, j’ai plus que jamais envie que ça bouge.» Père de deux ados, il enseigne aussi à des élèves âgés de 10 à 16 ans: un moyen de rester à l’écoute des modes fluctuantes. «Le rap, en ce moment, a un côté hyperminimaliste qui me plaît bien. J’ai toujours aimé les musiques un peu cheap, de bric et de broc. Avec très peu de matière, tu peux faire un maximum de choses avec beaucoup d’énergie.»

En ouverture de Caribana, Fabian Tharin devrait donner au festival ce comptant de bricolage-bidouillage qui fait le fil rouge de ses disques, indépendamment du style. «Swiss Rebel» est déjà loin. Le répertoire laissera une vaste place à son prochain album, à paraître début 2019 mais dont un 4-titres est déjà tombé sur le Net. Nommé «Fosbury», il sautille sur un matelas synthétique épais, aux ressorts bien huilés, au phrasé rappé et aux sonorités inventives. Logique: Dick Fosbury était un athlète américain de saut en hauteur qui inventa son propre mouvement de saut en rouleau dorsal (le «fosbury-flop») qui lui permit de remporter le titre olympique en 1968. Avant de vous faire danser, le professeur Tharin vous a déjà appris quelque chose. (24 heures)

Créé: 05.06.2018, 08h07

Au programme

Mardi

Fabian Tharin, Aliose, Patrick Bruel, etc.

Mercredi
Eluveitie, Status Quo, The Last Moan, Mat Bastard, Ecca Vandal, etc.

Jeudi
Wildwood Kin, Passenger, Simple Minds, Wintershome, All Them Witches, etc.

Vendredi
Booka Shade, Petit Biscuit, Polo & Pan, Wugs, Skin, Ofenbach, etc.

Samedi
Oscar & The Wolf, The Script, Naaman, Danitsa, Yall, etc.
Crans-près-Céligny

du ma 5 au sa 9 juin

Loc.: Fnac, Ticketix.ch et sur le site
www.caribana-festival.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 août.
(Image: Bénédicte? ) Plus...