Herb Reed, le dernier des Platters est mort à 83?ans

CHANSON Ce fut le groupe noir mythique de la fin des années 1950. «Only You» et «The Great Pretender» ont connu des succès planétaires. Fin d’une saga.

Une couverture de disques. Zola est au milieu.

Une couverture de disques. Zola est au milieu. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’était le dernier membre fondateur. Comme les évangélistes, les Platters restaient alors quatre. Nous étions en 1953, alors que la ségrégation raciale battait encore son plein dans le sud des Etats-Unis. Herb Reed, qui vient de disparaître à 83?ans, faisait équipe avec Alex Hodge, Tony Williams et un David Lynch sans rapport avec le cinéaste du même nom. Ils avaient créé les véritables Platters, après un premier galop d’essai à cinq en 1952.

Personne ne pensait alors que le quartet, qui venait d’enregistrer quatre titres pour le label Federal, connaîtrait un succès planétaire. A vrai dire, le triomphe a tardé. Les premiers enregistrements sombraient dans l’indifférence. Le groupe a du coup tenté un ajout féminin en la personne d’une certaine Zola Taylor. Comble de malheur, un des quatre créateurs se faisait arrêter pour consommation de drogue. Une chose qui ne pardonnait pas en ce temps-là.

Un «hit» mondial

La formation malchanceuse parvint alors à signer un contrat chez Mercury, une importante firme de disques. C’est là qu’elle enregistra en 1955 une chanson dont personne ne voulait… Il s’agit d’«Only you». La chanson deviendra un «tube» planétaire en 1955. L’air reste encore dans les têtes (âgées, bien sûr!) aujourd’hui. Avec «The Great Pretender», tout de suite après, les Platters frapperont pourtant encore plus fort sur le plan des ventes.

C’est le succès pour ces gens d’origine pauvre. Herb Reed, né à Kansas City dans le Missouri, racontait ainsi qu’il avait tellement faim enfant qu’il ne pouvait même pas penser. Il était arrivé à 15?ans avec trois dollars en poche et ses vêtements à Los Angeles. Il y restera longtemps laveur de voitures…

Chute après 1960

Le succès des Platters, un peu analogue à celui des «Ink Spots» une ou deux décennies plus tôt, se maintiendra durant toute la fin des années 50. Mais, dès 1960, la vague reflue sous la poussée du phénomène rock. Le dernier véritable «hit» du groupe date précisément de juillet 1960. Le quintet (Zola est toujours là) a passé de mode. Il appartient à une autre époque. On ne dira jamais à quel point 1960 a marqué une césure dans le goût du XXe siècle. Fini les choristes cravatés et les chanteuses en robe du soir!

La formation continuera néanmoins, en changeant souvent de composition, Herb Reed sera le seul à faire partie de toutes les versions. Notons au passage un phénomène curieux. Moins les Platters auront de succès, plus ils se révéleront nombreux. Comme pour compenser. En 1971, au moment où le groupe cesse d’exister de manière permanente, les Platters seront ainsi onze! D’où de multiples problèmes de droits. Dans les dernières années de son existence, Herb Reed s’était lancé dans une bataille juridique. Celle-ci portait sur les droits liés au nom «The Platters».

(24 heures)

Créé: 06.06.2012, 13h43

Only you

The Great Pretender

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...