Kev Adams emballe le Montreux Comedy dans un papier de fête

CritiquePour le gala du 30e, l'humoriste avait promis une «sauterie» avec ses potes dont Wawrinka en invité surprise, il a tenu parole.

Kev Adams et Stan Wawrinka, lundi soir, dans un échange verbal sans filet, ni concession.

Kev Adams et Stan Wawrinka, lundi soir, dans un échange verbal sans filet, ni concession. Image: LAURA GILLI/MONTREUX COMEDY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Urbain, tendance friche réhabilitée, le décor du Montreux Comedy avait servi, bien servi même, frisant le symptôme de la pantoufle si confortable qu’elle en devient impossible à jeter. Sans doute fallait-il un événement pour le ranger, c’est donc fait! Et jusqu’à samedi, la 30e édition du festival lustre l’humour du moment dans un design habillé de lumière.

Peut-être que le mimétisme n’y est pour rien, il n’empêche que lundi, lors de sa «petite sauterie entre amis dans son nouveau domicile fiscal», Kev Adams a aussi viré le liant thématique, sauce à succès des galas montreusiens. On peut faire sans! Pourvu qu’il y ait le sens de la fête. Et l’humoriste débarrassé de son étiquette d’amuseur d’ados l’a prouvé en grand ordonnateur de sa bande de potes, dans le rôle de l’improvisateur complice avec le public comme dans un échange sans filet avec un Stan Wawrinka moins à l’aise que sur un court, mais aussi efficace verbalement que son revers à une main.

Le bonheur de la scène était donc contagieux lundi! Élodie Poux l’a avalé goulûment tout en disséquant les travers des nouveaux parents, le Français – émigré humoristique au Québec – Jérémy Demay l’a pratiqué avec son humour clownesque et Éric Antoine s’en est imbibé sans surdoser ses extravagances. Ni ses rires!

On passera donc rapidement sur les fayots qui se sont sentis obligés de saluer les caméras des chaînes françaises – merci pour les 1700 personnes venues assister à un spectacle vivant et pas uniquement servir de caisse de résonance à une captation télé.

On passe aussi sur l’obstination de Caroline Vigneaux à rester sous la ceinture en Bigard au féminin (et ce n’est plus un compliment!) ou sur les banderilles finalement pas si pointues de La Bajon. Pour ne retenir que ces deux bonnes heures de fête qui ont grisé un public heureux de revoir Élie Semoun à Montreux, de voir les Bodin’s en pleine forme et de vivre ce moment en suspension avec Yann Marguet, drôlement différent.

Créé: 03.12.2019, 23h43

Montreux, Stravinsky

Jusqu’au samedi 7 décembre

www.montreuxcomedy.com

Articles en relation

Trente ans que le Montreux Comedy fonce

Humour Le festival a changé trois fois de nom, migré plusieurs fois et joué au yo-yo avec ses ambitions. Il souffle 30 bougies du 28 novembre au 7 décembre. Plus...

Les deux géants de l’humour rigolent main dans la main

Partenariat Montreux Comedy se rapproche de son cousin québécois Juste-pour-rire. Les deux festivals veulent développer des spectacles et du contenu audiovisuel en commun. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.