La «Bruelmania» a fait trembler les arènes du Rock Oz'

MusiqueLes fans de Patrick Bruel sont venus de loin pour assister à son concert mercredi soir à Avenches.

La Bruel Family était bien présente à Avenches!
Vidéo: Fabien Grenon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sophie, Dominique, Françoise, Fanny, Fabienne ou encore Sylvie se sont toutes déplacées à Avenches pour la même raison, ce mercredi soir. Leurs chapeaux et leurs t-shirts affublés du nom ou de la photo de leur idole ne peuvent pas les trahir. Inconditionnelles de Patrick Bruel, elles font toutes partie du fan club belge de l'artiste. Il n'était pas question de louper cet énième concert. «Je l'ai vu au moins une centaine de fois. Mais je l'aime toujours autant. Il est unique», crie l'une d'elles, très impatiente que le festival ouvre enfin ses portes. Avant d'ajouter: «Patriiiiiiiiiiiiick!»

Il faut dire qu'à ce moment-là, la sécurité tarde à donner son feu vert pour ouvrir les grilles d'entrée. «Ils jouent avec nos nerfs», se plaint Maryse, une autre fan du chanteur venue de Genève. Il n'est alors que 18h20 et le concert de Bruel ne débute qu'à 23h30! Soit après les prestations du chanteur anglais Julian Peretta et du français déjanté Cali. Mais peu importe! Il leur faut à tout prix dénicher la meilleure place pour admirer leur idole de toujours, et ne surtout pas la perdre. «Patriiiiiiiiiiick!»

Impatience

Les portes s'ouvrent enfin. La trentaine de groupies que l'attente a rendues encore plus hystériques se dépêchent alors de dégainer leurs billets pour que la sécurité puisse les scanner, avant de courir à toute vitesse en direction des arènes. Derrière elles parfois, quelques têtes masculines, ainsi que des bambins. «C'est à cause de ma femme que nous sommes là, rigole Benoît qui tient ses deux enfants par la main tout en essayant de suivre son épouse des yeux. C'est elle qui nous a passé le virus.»

Une attente qui en vaut la peine

Cinq heures plus tard, la pluie qui n'a en rien refroidi les ardeurs de la «Bruel Family» cesse. La star entre en scène. C'est sa chanson «Place des Grands Hommes» qui retentit alors au fond du chaudron. L'attente en aura largement valu la peine. Tout en échangeant généreusement avec son public, Bruel enchaîne ensuite ses morceaux les plus connus: «Au café des délices», «Qui a le droit», «Casser la voix». De quoi ravir non seulement ses fans, mais également les curieux qui, quoi qu'ils en disent, connaissent tous par cœur les paroles. «Patriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiick»


Retrouvez toutes nos vidéos, critiques, bons plans sur notre webdoc: festivaud.24heures.ch

(24 heures)

Créé: 10.08.2017, 12h10

Tout en échangeant généreusement avec son public, Bruel enchaîne ses morceaux les plus connus: «Au café des délices», «Qui a le droit», «Casser la voix». De quoi ravir ses fans. (Image: Raphaël Dufour)

Articles en relation

Dielf et ses amis embellissent Rock Oz' avec de drôles de machines

Avenches Constructeur de bateaux à Faoug, le Broyard est responsable artistique du secteur des alcôves. Plus...

«Le live, c’est la vie, une bulle où on a le droit de tout faire»

Rock Oz’Arènes A l’image de Cali, Jain et Nic Maeder déclarent leur amour pour la scène avant leur passage à Avenches. Plus...

«24 heures» vous guide à travers les festivals

Musique Notre webdoc «Festivaud» vous accompagne pour mieux vivre les quatre grands rendez-vous estivaux vaudois: Caribana, Montreux Jazz, Paléo et Rock Oz’. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...