Le Metropop veut encore y croire

FestivalLe rendez-vous lausannois y va de sa 17e édition avec Asaf Avidan, Dub Inc et Gramatik. Dans le rouge, il ne peut pas trébucher

Ambassadeur du reggae français, Dub Inc se produira samedi (23 h 30) sur la scène du Métropole juste après Pablo Moses.

Ambassadeur du reggae français, Dub Inc se produira samedi (23 h 30) sur la scène du Métropole juste après Pablo Moses. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’histoire n’est pas toujours tendre envers les «vieux» festivals. Depuis dix-sept ans, le Metropop anime la salle Métropole et le centre lausannois le temps d’un week-end de novembre, avec des réussites artistiques notables mais, à chaque édition, un quitte ou double économique qui a placé la manifestation dans un rouge vif en 2015 et 2016. Alors que la 17e s’apprête à accueillir dès ce soir une nouvelle fournée de musiciens, le directeur et cofondateur François Biollay ne cache pas son inquiétude – qui rime avec lassitude.

«On sent que le comportement de la tranche 18-30 ans a changé, l’expérience du live n’est plus aussi prioritaire qu’à une époque. Après quelques premières années acrobatiques, le Metropop a connu une très belle période, en gros de 2005 à 2013. Mais depuis deux ans, l’offre lausannoise est devenue énorme, on le ressent durement. Et les sponsors privés sont toujours moins nombreux.» L’an dernier, au terme d’une édition déficitaire, le directeur avait pointé du doigt les nouvelles conditions de location de la salle, confiée après rénovation à la société Live Music Production. Une aide supplémentaire publique avait accompagné ces doléances. «Nous n’avons pas pu être intégrés au budget 2017 de la Ville (ndlr: 60 000 francs d’aide en l’état), mais nous avons pu trouver quelques coups de pouce par d’autres moyens.» Le festival repose sur un tiers de fonds public pour couvrir ses 350 000 francs de budget.

Reste la question cruciale: le Metropop fait-il simplement toujours envie aux Lausannois? François Biollay concède que le cadre de la salle Métropole n’est jamais devenu «en soi» un motif pour s’y déplacer, comme l’on va au Paléo ou comme l’on se rendait au For Noise de Pully (lequel a tiré la prise l’an dernier). On se déplace au Metropop pour son affiche, en l’occurrence trois soirs pour autant de thématiques – rock, electro et reggae – au risque qu’une unique soirée de faible fréquentation ne plombe tout l’exercice. Pour tirer les marrons du feu, le festival compte dès aujourd’hui sur Asaf Avidan, vocaliste de l’extrême qui vient de sortir son nouveau et excellent disque, ainsi que sur les pas moins admirables Duck Duck Grey Duck. Vendredi, Gramatik devrait remplir son contrat, épaulé par The Blaze et des discoïdes Hercules and Love Affair. Samedi abreuve ses fans en groove à dreadlocks, via Dub Inc, Pablo Moses et Raging Fyah.


Lausanne, salle Métropole
Du je 9 au sa 11 nov.
Loc.: Fnac, petzi.ch et sur www.metropop.ch
(24 heures)

Créé: 08.11.2017, 19h25

Articles en relation

Une fois encore, électriser Lausanne

Festival Durant trois soirs, le Metropop lance les filets de sa formule electro, rock et reggae. Avec quelques jolis poissons. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.