Le couturier Jean-Louis Scherrer s'est éteint

FranceLe couturier français Jean-Louis Scherrer est décédé jeudi matin à Paris à l'âge de 78 ans. Il était «depuis dix mois à l'hôpital».

Jean-Louis Scherrer a connu beaucoup de succès.

Jean-Louis Scherrer a connu beaucoup de succès. Image: ARCHIVES/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le couturier français Jean-Louis Scherrer est décédé jeudi matin à Paris à l'âge de 78 ans, a indiqué un de ses proches à l'AFP. Il a compté Jackie Kennedy et l'actrice Michèle Morgan parmi ses clientes.

Jean-Louis Scherrer était «depuis dix mois à l'hôpital», a dit Guillaume Feugeas, son «employé depuis 14 ans». «Il est mort des suites d'une longue maladie. Son état s'était aggravé il y a quelques mois», a-t-il poursuivi.

Accident

Né le 19 février 1935, Jean-Louis Scherrer avait d'abord suivi le Conservatoire pour devenir danseur professionnel, mais un accident l'avait empêché de faire carrière.

En 1956, un diplôme de la Chambre syndicale de la couture parisienne en main, il est entré chez Christian Dior, qui lui a appris la technique de la haute couture. Après la mort de Dior, il a travaillé avec Yves Saint-Laurent.

Temple du chic parisien

Il s'était lancé sous son propre nom en 1962 et c'est dans une cave qu'il a exposé sa première collection, des robes de cocktails fauves, à pois ou fleuries. En 1971, il a réalisé son rêve en ouvrant sa boutique avenue Montaigne, temple du chic parisien, et a reçu l'appellation «haute couture».

Après des années de succès, Jean-Louis Scherrer a été congédié par ses actionnaires en 1992. Sa griffe a disparu en 2008.

(ats/nxp)

Créé: 20.06.2013, 13h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.