Quatre musées résonnent dans le Cosmos lausannois

ExpositionÀ Rumine, les deux salles laissées vacantes par le MCBA accueillent un voyage bluffant à travers le temps et les trésors des collections historiques et scientifiques. Reportage lors du montage.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ça sent le sapin du côté du Palais de Rumine, mais, heureusement, l’expression est cette fois-ci à prendre au sens propre. Car une fois poussée la très lourde porte de fer qui protège l’accès aux deux salles désertées par le Musée cantonal des beaux-arts (MCBA) en partance pour Plateforme 10, c’est un couloir de bois clair qui servira dès mercredi de guide aux visiteurs de la toute nouvelle exposition «Cosmos». La semaine dernière, le magnifique bâtiment pouvait s’enorgueillir d’abriter une fourmilière humaine, puisque les spécialistes des quatre musées scientifiques et historiques cantonaux – archéologie et histoire, monétaire, géologie et zoologie – étaient en plein montage minutieux de leur fantastique projet commun.

Attention, même si les trésors présentés brillent de mille feux, le propos n’est pas de regarder les étoiles. Non, ici le terme «cosmos» ne se rapporte aucunement à l’astronomie. Il fait référence à l’approche du monde proposée par le scientifique et explorateur allemand Alexander von Humboldt à la fin du XIXe siècle, qui invitait ses pairs à travailler ensemble au lieu de chacun progresser dans son propre domaine de compétences. Le cosmos désigne ainsi le monde dans son entier. Un courant de pensée qui résonne à nouveau aujourd’hui, où de plus en plus de spécialistes pointus avancent dans leurs recherches grâce à des collaborations étroites avec leurs collègues venus d’autres branches.

Douze cabinets de curiosités

«La volonté de proposer un projet commun à tous les résidents du Palais de Rumine existe depuis longtemps, explique Chantal Ebongué, qui, en tant que chargée de communication de Rumine, réunit les voix des directeurs des quatre musées qui ont créé leur «Cosmos». Nous avons imaginé cette exposition pour fêter nos 200 ans. Et l’incroyable succès d’Ai Weiwei nous a confortés dans le fait que le public aime chercher, découvrir et comprendre par lui-même.» Car si ce tunnel de sapin représente le couloir du temps, les douze mondes vers lesquels il transporte les visiteurs sont plus étonnants les uns que les autres. Regroupés à chaque fois sous un seul thème – «les merveilles», «l’Enfer» –, les trésors conversent, se télescopent, surprennent, détonnent. Cette fois encore, les visiteurs devront faire bien plus que se contenter d’appuyer sur des écrans tactiles (absents de ce «Cosmos») pour comprendre ce qui relie les occupants de chaque cabinet de curiosités géant. Les interprétations sont amenées à diverger selon les générations et pousseront au dialogue et à la transmission. En plus des plus classiques visites commentées, des étudiants de l’UNIL se transformeront en guides volants pour partager ici et là de savoureuses anecdotes sur les 654 trésors exposés.

Grâce à cette scénographie élégante et surtout très originale, on passe aisément de l’étude du contenu minuscule d’une vitrine à la contemplation du magnifique plafond de ces deux pièces en suivant la ligne du cou de la girafe. «Cet espace nous servira dans le futur pour des expositions temporaires, qu’elles soient montées par un seul musée ou par plusieurs», confirme Chantal Ebongué.

«Cosmos» invite à sortir du cadre et à nous montrer curieux. Mais aussi à prolonger la visite et la réflexion à la BCU, dans le jardin ou autour de l’atrium, où le photographe Régis Golay expose des clichés superbes montrant une partie des collections dormant dans les réserves de Lucens.


Lausanne, Palais de Rumine Du me 2 mai 2018 au di 6 janvier 2019 Ma-je 11 h-18 h, ve, di, fériés 11 h-17 h, lu fermé www.palaisderumine.ch (24 heures)

Créé: 30.04.2018, 08h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.