Trois fois dans le rouge, le Metropop broie du noir

BilanAchevée samedi soir, la 17e édition n’a pas attiré le public nécessaire. Aucune date 2018 n’est annoncée.

Metropop reggae, samedi soir, pour le concert de Pablo Moses. Le public était chaud, mais pas assez nombreux…

Metropop reggae, samedi soir, pour le concert de Pablo Moses. Le public était chaud, mais pas assez nombreux… Image: Haude Haenni

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«No comment, tout est dans le communiqué.» D’habitude prolixe, le directeur du Metropop, François Biollay, n’avait pas envie de s’exprimer longuement, dimanche, alors que tombaient les chiffres de la 17e édition. Insatisfaisant. Trois mille spectateurs ont assisté aux trois soirs de concerts dans la salle du Métropole, alors que le festival en espérait au moins 4000 (et alors que la salle peut contenir 2000 personnes).

Le résultat négatif de ce chapitre s’ajoute à deux années de déficit (2015 et 2016) et pose la question de la survie du festival, qui n’a pas annoncé ses dates pour l’année prochaine. «L’association Building 14, à but non lucratif et organisatrice du Metropop Festival depuis dix-sept ans, va mener, en interne, une réflexion de fond afin de déterminer la meilleure voie à suivre», explique le communiqué de presse. Qui se réjouit en revanche de concerts de belle tenue artistique, notamment celui d’Asaf Avidan et de la révélation française The Blaze. Gramatik, Dub Inc et Pablo Moses étaient aussi les têtes d’affiche de cette édition. (24 heures)

Créé: 13.11.2017, 09h25

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...