«Yann Moix les a tous faits cocus»

InterviewMis en cause par l’accusé, Marc-Édouard Nabe contre-attaque.

«Yann Moix me courait après. ll me vouait une fascination depuis mon «Apostrophes» <b>Marc-Édouard Nabe</b>, écrivain

«Yann Moix me courait après. ll me vouait une fascination depuis mon «Apostrophes» Marc-Édouard Nabe, écrivain Image: Yvain Genevay

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Samedi dernier, sur le plateau d’«On n’est pas couché», Yann Moix troquait son siège de procureur contre celui d’accusé. Depuis dix jours, l’écrivain se trouvait au cœur d’une polémique à triple détente lancée par son roman «Orléans», une charge violente contre sa ville natale et des parents décrits en sadiques achevés. À ce premier scandale que l’on supposait strictement littéraire succédait la contre-attaque du frère Alexandre, accusant Yann d’avoir moins été un enfant battu qu’un aîné tortionnaire. Troisième temps de la valse: l’exhumation par «L’Express» de textes et de dessins négationnistes réalisés vers 1990, réunis dans un opuscule titré «Ushoahïa».

Dès lors, les quarante minutes de prestation face à Laurent Ruquier et aux chroniqueurs Franz-Olivier Giesbert et Adèle Van Reeth prirent des allures de contrition. Très vite, l’animateur lâche à Moix un nom comme symbole de ses «mauvaises fréquentations» pas si anciennes: Marc-Édouard Nabe. Écrivain, pamphlétaire, anti­sioniste revendiqué, amoureux de Céline et pilier de «L’Idiot international» auprès de Jean-Edern Hallier, l’auteur d’«Au régal des vermines» avait secoué le landerneau après, notamment, sa prestation dans «Apostrophes» en 1985. Exilé du milieu parisien, autoéditant ses nombreux ouvrages, il vit depuis une année à Lausanne. Invité malgré lui de ce mea culpa télévisé, stigmatisé comme le mentor «sulfureux» de Yann Moix, Marc-Édouard Nabe dit sa vérité sur ses rapports avec l’auteur d’«Orléans».


Comment avez-vous perçu les excuses publiques de Yann Moix?
C’est un menteur, il a menti toute sa vie. Il a continué de le faire chez Ruquier, puisqu’il a mis sa chute sur le compte d’un soi-disant complot de l’extrême droite. Deux personnes sont citées, Blanrue (ndlr: Paul-Éric, essayiste proche des milieux négationnistes) et moi. Je ne suis pas d’extrême droite et absolument antinégationniste. La fausse contrition de Yann Moix est une diversion, une façon de rejeter sur d’autres la responsabilité des publications horribles qu’il a faites bien avant qu’on ne se connaisse. Bien sûr, personne sur le plateau n’a remis la chronologie en place.

Dans votre livre «Les porcs», sorti en 2017, on découvre que vous connaissiez l’existence d’«Ushoahïa»!
Tout à fait. Toute cette galaxie dont Moix essaye de s’extraire - Soral, Dieudonné, Blanrue, etc - se trouve dans ce livre, et j’en raconte les liens avérés. «Ushoahïa», je le connaissais par son frère, Alexandre, qui m’en avait parlé mais ne me l’avait jamais montré. Sinon je l’aurais encore mieux décrit ! Mon livre est épuisé mais c’est maintenant que les journalistes français commencent à s’y intéresser. En attendant, par générosité, j’ai mis les chapitres essentiels sur Moix sur mon journal en ligne, Nabe’s news.

Un article du «Point» vous décrit comme «la balance». Est-ce vrai?
Bien sûr que non.

Qui d’autre connaissait l’existence de cet opuscule?
Mais tout le monde! Y compris les gens de chez Grasset. Le milieu de l’édition parisienne a tenu sa langue pour protéger Moix, qui lui n’a cessé avec la sienne de lécher tout ce qu’il pouvait. Tous ces mecs qui m’ont traité d’antisémite passent l’éponge avec une bienveillance extrême sur les écrits (il souligne) négationnistes de leur ami, ou plutôt de leur employé. C’est un milieu où tout le monde s’entrebaise. La devise, c’est «travail, inceste, patrie»! S’ils le désavouent, ils se désavouent eux-mêmes car ils l’ont soutenu. Ce sont des cocus, les cocus de Moix.

Quels étaient vos liens avec lui?
Il m’a couru après pendant des années, comme beaucoup d’autres, Soral, Blanrue, etc. Dans mon sillage sulfureux, beaucoup ont fait de la surenchère et se sont perdus. Moix me vouait une fascination depuis mon «Apostrophes» en 85, et a mélangé des éléments qu’il a piqués chez moi pour en faire une bouillie infâme. Maintenant il se la rebouffe!

Quel était le poids du secret pour lui?
Toute la carrière de Moix est basée sur un philosémitisme de fabrication, ou plutôt de prévention, de peur que la vérité sorte. Personne n’a été aussi zélé que lui dans sa défense d’Israël, même Jean-Paul Enthoven a dit dans «Le Figaro» qu’il trouvait ça douteux. Croyez-moi : ceux qui lui pardonnent n’en pensent pas moins. D’accord, Moix a été blanchi, mais en surface seulement, comme avec du tipp-ex!

Laurent Ruquier vous a décrit comme un «écrivain sulfureux désormais interdit sur tous les plateaux télé depuis des années, et à juste raison».
Ruquier m’a déclaré la guerre, il va l’avoir. J’ai écrit un droit de réponse, on verra samedi s’il le lit. C’est la première fois qu’un animateur du service public exprime ainsi le boycott d’un écrivain. Au moins, quand Patrick Cohen citait la bande des «cerveaux malades» qu’il ne voulait pas inviter, il assumait son choix et donnait des raisons. Ruquier, lui, n’a aucune conviction, c’est juste le pantin de sa productrice. Il est «contre le lynchage», mais ça dépend pour qui!

Créé: 06.09.2019, 20h57

La dédicace



Dédicace de Moix sur l’exemplaire de «Podium» offert à Nabe, de son vrai nom Alain Zannini. DR

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.