Passer au contenu principal

Daniele Finzi Pasca, un atome d'Einstein

Le metteur en scène tessinois a tourné la page de la Fête des Vignerons et franchit le seuil du Grand Théâtre de Genève, où il signe «Einstein on the Beach».

Le metteur en scène Daniele Finzi Pasca sur la scène du Grand Théâtre, entre les décor de son «Einstein on the Beach».
Le metteur en scène Daniele Finzi Pasca sur la scène du Grand Théâtre, entre les décor de son «Einstein on the Beach».
LUCIEN FORTUNATI

Dans un petit salon du Grand Théâtre, Daniele Finzi Pasca a les allures d’un Einstein en déficit sévère de repos. On le retrouve assis face à une petite table boisée, un verre d’eau à portée de main, la tête qui, on le devine, rumine encore les détails à régler sur la scène. Cheveux blancs et ébouriffés, petites lunettes sans cesse ôtées et remises sur le nez, regard marqué, l’homme porte sur lui les traces de plusieurs mois durant lesquels le mot «pause» a été banni du vocabulaire. Cependant, le marathon qu’a constitué la Fête des Vignerons a été un succès salué de manière unanime. Et le demi-fond enchaîné dans la foulée avec sa troupe, en s’attelant à l’opéra «Einstein on the Beach» au Grand Théâtre, vient lui aussi d’être encensé par le public et la critique. Sous la fatigue, donc, un état de grâce qui se poursuit. Rencontre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.