Passer au contenu principal

Disparition de Jacqueline Farelly, maîtresse de ballet logée au «Municipal»

Cette figure historique de la danse vaudoise vient de décéder à l'âge de 102 ans.

Jacqueline Farelly, ex-maîtresse de ballet au Théâtre Municipal, à l'heure de fêter ses 100 ans en 2018 alors qu'elle résidait à l'EMS, le Pavillon à Cully.
Jacqueline Farelly, ex-maîtresse de ballet au Théâtre Municipal, à l'heure de fêter ses 100 ans en 2018 alors qu'elle résidait à l'EMS, le Pavillon à Cully.
24HEURES/Chantal Dervey

La danse vaudoise perd une de ses pionnières. Jacqueline Fünfgelt, Jacqueline Farelly de son nom d’artiste, s’est éteinte dans sa 102e année, dans sa maison de retraite de Cully. Jusqu’à l’âge de 99 ans, elle avait pu vivre seule, sous la protection de quelques fidèles, dans son appartement lausannois. Evoquer Jacqueline Farelly, c’est remonter à la période de la Seconde guerre mondiale quand elle est engagée au théâtre municipal pour le ballet de «Faust», puis pour les Revues annuelles. Nommée à la tête de la petite compagnie résidente, désormais chorégraphe et professeur, la Marseillaise d’origine, argovienne par son père, est une figure locale au charme fou et à l’inaltérable bonne humeur.

Dans le studio de danse qu’elle loue au dernier étage du « Municipal », des volées de jeunes, danseurs et danseuses, défilent de 1954 à 1996. Ce n’est qu’à 78 ans, en effet, qu’elle met fin à son enseignement. Mais, durant ces années, que de cours donnés et de spectacles réglés, d’une «fantaisie» de Jack Rollan au Théâtre pour enfants de Charles Forney! A-t-on besoin d’un divertissement dansé? Veut-on introduire des cours de mouvement dans la naissante Ecole romande d’art dramatique? C’est à Jacqueline Farelly que l’on s’adresse. Une enfant de la balle ou presque… A 15 ans déjà, elle débutait au Cirque d’hiver, à Paris, puis passait par l’Opéra-Comique et le Casino de Vichy. De toute son existence, elle n’aura vécu que par et pour la danse. Au point d’épouser un chef d’orchestre, Otto Osterwalder, puis de se lier au perruquier du théâtre, Maurice Monbaron.

Approcher Jacqueline Farelly, c’était la garder à jamais dans son coeur. En 2013, une quarantaine de ses élèves l’entourent chaleureusement à l’occasion de son 95e anniversaire! Mais une ombre voilera quelque peu ses dernières années: la soustraction de 500'000 francs de sa fortune familiale, apparemment par une employée. Renvoyée devant le tribunal, cette dernière a été acquittée, une pièce du dossier n’ayant pu être prise en compte. L'appel a été interjeté.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.