Passer au contenu principal

Elina Duni chante l'amour et l'exil

La chanteuse suisse d’origine albanaise sort l'album Dallëndyshe et chante en solo à Cully. Rencontre.

La chanteuse Elina Duni,entre "feu albanais et chance suisse", navigue dans un folklore «jazzifié».
La chanteuse Elina Duni,entre "feu albanais et chance suisse", navigue dans un folklore «jazzifié».
JEAN-PAUL GUINNARD

Dans un café de sa ville de Berne bruissant à l’heure de l’apéro, Elina Duni passe (presque) inaperçue, si ce n’était une certaine exubérance naturelle. Pourtant, la chanteuse qui s’apprête à sortir son deuxième album pour le prestigieux label ECM, un Dallëndyshe aux couleurs de l’amour et de l’exil, est une star. Elle n’a pas encore tout à fait acquis ce statut en Suisse, son pays d’accueil depuis vingt ans, mais sa terre d’origine, l’Albanie, en a déjà fait l’une de ses artistes chéries. «J’essaie de me retirer, de ne pas passer tout le temps à la télé», lâche-t-elle au détour de la conversation. Lors des fêtes du centenaire de l’indépendance de l’Albanie, en 2012, l’une de ses chansons est même devenue «l’hymne officieux» de la manifestation.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.