Passer au contenu principal

L’esprit d’Anna Politkovskaïa ouvre la porte de la Grange

La cinéaste Dominique de Rivaz met en scène «Femme non rééducable», sur la journaliste russe assassinée. Rencontre

La cinéaste Dominique de Rivaz (debout) signe sa première mise en scène de théâtre avec la comédienne et complice Dominique Bourquin.
La cinéaste Dominique de Rivaz (debout) signe sa première mise en scène de théâtre avec la comédienne et complice Dominique Bourquin.
VANESSA CARDOSO

Il a fallu la lecture de Femme non rééducable de Stefano Massini pour que Dominique de Rivaz, surtout connue pour son travail de cinéaste (Mein Name ist Bach), mais aussi écrivain et photographe, s’attelle à une mise en scène de théâtre. Sous-titrée Mémorandum théâtral sur Anna Politkovskaïa, la pièce évoque la figure de la journaliste russe assassinée en 2006, devenue célèbre par sa couverture du conflit tchétchène et sa dénonciation acharnée de la corruption en Russie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.