Passer au contenu principal

Les fausses rock stars jouent juste

Martigny tente le pari du premier rassemblement de groupes de reprises, format hard rock. Deux soirs de gros son et de looks au petit poil

Tout y est: le «Ö» placé là où il faut, la basse Rickenbacker, la croix de fer en collier, les bacchantes aussi offensives que les deux verrues sur la joue gauche. Seul détail: le groupe s’appelle Motörblast, son chanteur est Allemand et il n’est pas encore mort, contrairement au modèle original Lemmy, parti secouer les fantômes du rock’n’roll il y a deux ans. De Motörhead, il reste des disques, des souvenirs… et des groupes de reprises. Celui qui montera sur scène vendredi à Martigny honore le rock speedé du trio anglais avec le même matériel, le même son et le même look. Le même talent? À tester. Il comptera en tout cas parmi les huit formations composant l’affiche du FÔFestiv, premier rendez-vous romand à ne proposer que du factice de bonne facture, du clonage de qualité, du faux qui joue juste. Du fun mais pas de la parodie ou de la grosse caricature: pour les organisateurs du festival, la musique et le show priment.

«Nous avons passé beaucoup de temps à fouiller parmi tous les tribute bands existant en Europe, explique Johnny Pache. C’est un marché qui se développe d’autant plus que les artistes originaux disparaissent, ou que les prix des billets deviennent inaccessibles. Nous avons obtenu les meilleures formations, dont certaines sont professionnelles. Elles jouent plusieurs fois par semaine et viennent avec une installation scénique massive.» Barock, par exemple: le quintette s’est fait une réputation dans sa manière de reprendre AC/DC jusqu’aux tirs de canons sur For Those about to Rock. En tête d’affiche de samedi, le groupe allemand sera précédé de Vannstein, Hollandais jouant Rammstein avec un zèle métronomique, et de Nirvana UK, qui, comme son nom l’indique assez subtilement, reprend le gang de Kurt Cobain et vient d’Angleterre. «Ce phénomène de tribute bands et de festivals dédiés est plutôt lié aux pays du Nord, explique Johnny Pache. Nous ne sommes pas du tout dans le concours de sosies en play-back de la variété française.» L’Hexagone sera tout de même représenté samedi par Fuzz Top, trio de reprises adoubé (mais pas officiel) des Texans ZZ Top.

Concert de PRESENT DANGER - Metallica Tribute - 2015

Pari massif

Vendredi, l’affiche propose les Red Hot Chili Peppers, Metallica, Guns N’Roses et Motörhead. Ou plutôt Get On Funk, Present Danger, Guns Or Roses et Motörblast. Pas le même cachet. Mais pas gratuit non plus. Pour rentabiliser leur première édition qu’ils évaluent pudiquement à «plusieurs centaines de milliers de francs», les organisateurs ont loué le CERM de Martigny et ses 3500 places par soir. Un pari aussi massif que les riffs de Slash, même factice. «Nous avons de très bons retours. On craignait le boycott par des fans ultimes, mais on espère au contraire recevoir un public de fans et de curieux venant même de l’étranger.» Restauration et (surtout) boissons seront au menu, histoire d’épicer comme il convient ce drôle de marathon à déguster avec un minimum de sérieux.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.