Passer au contenu principal

ThéâtreUn festival de poche dans un écrin intimiste

À Cossonay, le Pré-aux-Moines propose quatre spectacles au Pendrillon, sa scène de cent places installée… sur la scène.

«Scrooge» (samedi soir) met en scène un vieil avare à qui un fantôme rend visite.
«Scrooge» (samedi soir) met en scène un vieil avare à qui un fantôme rend visite.
DR

Grimper sur les planches d’un théâtre pour assister à un spectacle. En 2015, le Théâtre du Pré-aux-Moines, à Cossonay, inaugurait un nouvel espace scénique original: le Pendrillon. Ce dispositif modulable – y compris les 100 sièges pour le public – prend place sur le plateau, formant un écrin intimiste. De jeudi à dimanche, un festival de poche animera ce lieu atypique.

Au menu: du théâtre, de la musique et de l’humour. Au théâtre ce soir ouvrira les feux, jeudi. Coécrite par Sandra Gaudin et Hélène Cattin, la pièce met en scène deux comédiennes fantasques faisant leurs adieux au monde du spectacle. Pour plaire une dernière fois à leur public, elles transforment la représentation et changent d’époque, de forme, d’auteur.

Place à l’humour, vendredi. Karim Slama se lance dans le genre de la rétrospective avec Sur mesure. Le principe? Le public sera invité à choisir ses sketches préférés. Un spectacle… sur mesure, donc (mais déjà complet).

Samedi, le Pendrillon plongera dans l’univers fantasmagorique de Charles Dickens. Scrooge, conte de Noël, met en scène un vieil avare qui reçoit la visite d’un fantôme. Celui-ci lui annonce que sa fin est proche…

Le festival se clôturera en musique avec Le chic à la française, récital pétillant et truffé d’humour, interprété par la mezzo-soprano Carine Séchaye et la pianiste Marie-Cécile Bertheau.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.