Le flamenco irise Renens

DanseLa création «A Bailar» de Sylvia et Antonio Perujo enflammera la 9e édition de la Feria Flamenca.

Sylvia et Antonio Perujo ont déjà dansé en duo. Ici dans «Negro», dernier volet de «Rojo, Blanco, Negro» (2012).

Sylvia et Antonio Perujo ont déjà dansé en duo. Ici dans «Negro», dernier volet de «Rojo, Blanco, Negro» (2012). Image: Jean-Christophe Arav

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lorsque les frère et sœur Antonio et Sylvia Perujo avancent sur scène, lentement, la tension est palpable. Puis les jeux de regards s’enrichissent de mouvements rapides; des frappes au sol apparaissent comme un dialogue enflammé, se mêlant aux palmas – ou claquements de mains –, qui finissent d’emporter le rythme vers davantage de fulgurance. Entre deux phrases, plus un bruit. Mais l’atmosphère reste électrique. Et la musique fait son apparition, laissant les corps se fondre en elle. Le flamenco, c’est un tout.

Une passion et un travail acharné aussi, qui se perçoivent dès les premières secondes de «A Bailar», nouvelle création du duo présentée en première samedi soir à la salle de spectacle de Renens, lors de la 9e édition de l’unique Feria Flamenca en Suisse. Une chorégraphie qui reflète un riche parcours dans la finesse de la danse andalouse, apprise dans les meilleures classes à Séville, aux côtés de stars comme Maria Morena, Eduardo Guerrero ou Mercedes Ruiz. Sous le regard d’un père et mentor disparu bien trop vite. «Il nous disait toujours qu’il fallait côtoyer les plus grands, que c’était la meilleure façon de s’améliorer et de réaliser nos rêves», explique Sylvia. Le début de «A Bailar» se fera à deux sur un lent morceau de Córdoba, qui allie lenteur et mystère, permettant d’entrer en communion. Sans transition la danse Siguirilla imposera ensuite son tempo, avec plus de violence et de colère. Avant de laisser apparaître Sylvia seule sur scène, munie de sa robe à traîne avec un châle, interprétant les joyeux mouvements de l’Alegría. À son tour Antonio incarnera un acte plus sombre, transmettant l’angoisse des mineurs et de leurs femmes, dans l’attente.

La Feria Flamenca, fondée et pilotée par les deux complices, habitera aussi d’autres lieux dès vendredi, pendant trois jours. Avec un samedi totalement gratuit dont les festivités débuteront dès 11h sur la place du Marché, à Renens, avec une animation surprise qui se prolongera à la terrasse d’El Chiringuito, à Lausanne. Dès 19h, à la salle de spectacle de Renens, une scène ouverte accueillera tous les artistes des écoles aux alentours, marquant un bel esprit d’ouverture. En prime, un concert de flamenco pop madrilène du groupe Tributo a Ketama. Dimanche sera placé sous le signe du partage avec un atelier de tatouages temporaire et l’élection des Mini-Miss, sans oublier les traditionnelles tapas et la paella.

Créé: 12.06.2019, 19h14

Renens, divers lieux

Ve 14 juin (dès 20h30), salle de spectacle.
Sa 15 juin (dès 11h), place du Marché.
Di 16 juin (dès 12h), salle de spectacle.
www.al-andalus.ch

Maria Morena, une étoile





Une étoile arrivera vendredi soir à 20h30 sur la scène de la salle de spectacle de Renens, pour un show exceptionnel.

Maria Morena dansera pour la première fois sur le sol helvétique. La star a déjà gagné les deux prix les plus prestigieux en Espagne, le Premio Artista Revelacion 2017 au Festival Flamenco de Jerez et le Giraldillo Revelacion 2018 à la Biennale de Flamenco de Séville.

«On est obligé de mentionner ces honneurs afin que le public se rende compte de la chance qu’il a», explique Antonio. Et Sylvia de rajouter: «On a le nez pour faire venir les grands artistes avant qu’ils ne deviennent trop chers. Mais c’est avant tout une femme de caractère, quand elle danse la soleá, c’est de la pure poésie!»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.