«Toutes les foires d’art contemporain ont le mérite d’exister»

Marché de l'artRavie d’une première édition en mai 2017, Lausanne Art Fair revient du 19 au 22 avril à Beaulieu.

La foire a reçu 15'000 visiteurs en 2017

La foire a reçu 15'000 visiteurs en 2017 Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les huîtres du vernissage officiel d’abord et seulement après… la présentation des 84 galeries suisses et étrangères attendues à Beaulieu du 19 au 22 avril! Le déroulé du dossier de presse de Lausanne Art Fair, 2e édition, correspondrait-il à la hiérarchie des priorités? Une certitude: appuyée sur les 15'000 visiteurs comptabilisés sur quatre jours l’année dernière – «dans la moyenne haute pour une première édition en équilibre budgétaire», l’organisation croit en sa force de frappe, et son directeur général, Serge Berninca, ose un incitatif «Si nous faisions de ce rendez-vous lausannois, le carrefour incontournable de la scène artistique»? L’homme se range derrière sa passion et celle de son équipe – une vingtaine de personnes pour monter quinze foires par année entre Paris, Mulhouse, Montréal ou Luxembourg – pour preuve de sa foi en son concept. L’art, la convivialité et la décontraction y jouent à égalité, ça ne lui pose aucun problème, au contraire.

«Notre public cible se trouve du côté des personnes qui se lancent, celles qui ont déjà fait quelques expériences, celles qui ne sont pas forcément acheteuses, mais pourquoi pas séduire, aussi, les initiés qui vont à Art Basel ou Art Genève en leur démontrant que nous avons aussi des choses à leur faire voir et découvrir. Tous les salons d’art contemporain ont le mérite d’exister, plaide-t-il, nous sommes complémentaires.» Parmi ses arguments, 6000 m2 d’exposition, 84 galeries – contre une cinquantaine lors de la première édition, plusieurs ayant renoncé suite aux formalités douanières – 500 artistes et des prix entre 5000 et 20'000 francs. Le chèque reste tout de même important, comment lui offrir un gage de sérieux? «Les galeries ne viennent pas juste pour montrer leurs œuvres, elles ne s’installent pas en attendant que ça se passe, il y a un travail de confiance, de relation. On parle donc d’une fourchette sachant qu’on trouvera des choses au-dessus, d’autres au-dessous. Et, martèle Serge Berninca, le prix ne fait pas forcément la qualité. Rappelons que Basquiat, avant de peser des millions aujourd’hui a été à la hauteur de bourses moins bien dotées.»

Reste un grand écart entre une galerie accrochant de l’art brut – malin à Lausanne, qui en conserve les fonds historiques –, des enseignes venues avec des «signatures» et d’autres arborant les couleurs ultra­flashy d’un univers pop plutôt décoratif. Le directeur général assume pleinement. «Il y a plusieurs étapes dans une collection, relève-t-il, on peut commencer par ces éléments davantage décoratifs avant d’aller vers des pièces moins faciles.»

Lausanne, Beaulieu Du je 19 au di 22 avril (horaires divers) www.lausanneartfair.com (24 heures)

Créé: 16.04.2018, 08h25

Articles en relation

«Lausanne Art Fair, c’est le salon de l’art abordable»

Exposition La vague des foires d’art passe par Beaulieu jusqu’à dimanche avec Lausanne Art Fair. 80 galeries sont au rendez-vous pour espérer 15 000 visiteurs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Pro Infirmis aide à reconnaître les artistes handicapés. Paru le 24 avril 2018
(Image: Bénédicte) Plus...