Passer au contenu principal

Frédéric Lenoir au pays de l’enfance

Après avoir popularisé Kant et Spinoza, vulgarisé l’univers de la spiritualité dans les médias, la star de la philosophie française se pique d’initier les gamins. A méditer.

Convaincu que la philosophie forme le sens critique à tout âge, Frédéric Lenoir a testé Spinoza et consorts à la maternelle.
Convaincu que la philosophie forme le sens critique à tout âge, Frédéric Lenoir a testé Spinoza et consorts à la maternelle.
SAGET/AFP

Frédéric Lenoir, penseur populaire, s’amuse d’être taxé de «philosophe au pays des Bisounours». «Ça vient de Voltaire, du concept de l’imbécile heureux en opposition au penseur malheureux. J’y vois une tradition intellectuelle française à entretenir une dépression collective. Plutôt que de s’y noyer, mes lecteurs, qui vont des cathos ouverts aux agnostiques curieux du sens de la vie, ont envie de s’en sortir.» Et ce passeur invétéré entend désormais prendre ses fans au berceau. De là, Philosopher et méditer avec les enfants , manuel pratique de méditation guidée, pourrait se ranger un peu vite dans les piles dédiées au bien-être. Jadis, les vidéos de Véronique et Davina y affinaient le fitness du corps. Désormais abondent les outils d’une gymnastique plus spirituelle. Mais il serait fallacieux de croire que le quinquagénaire suit des modes. Bouddhiste, écologiste et désormais prof de philo pour les juniors, le sage à la barbe immaculée et aux pupilles myosotis les a plutôt précédées.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.