Frénésie trash et loufoque au théâtre

ScèneDernière ligne droite pour le 4e Programme Commun, festival dédié aux arts de la scène. Les mots d’ordre? Absurde et subversif.

Le Bernois Christophe Marthaler présente dès vendredi son nouveau spectacle, Tiefer Schweb, au Théâtre de Vidy.

Le Bernois Christophe Marthaler présente dès vendredi son nouveau spectacle, Tiefer Schweb, au Théâtre de Vidy. Image: THOMAS AURIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ballottés dans le camion de Stephan Kaegi, transpercés par les hurlements rauques de Marie-Caroline Hominal, enveloppés par les fumigènes de Christophe Jaquet et de Thomas Burkhalter… Une semaine de Programme Commun, festival lausannois dédié aux arts de la scène à Vidy, à l’Arsenic et à Sévelin 36, vous met dans un état de frénésie. Une réussite? Oui et non. L’hybridation des formes, la radicalité esthétique, la force des images et des mots n’auront pas suffi à masquer les faiblesses dramaturgiques de certains spectacles.

La dernière création du Valaisan Mathieu Bertholet à Vidy, Luxe, calme, en est un exemple saillant. Stylistiquement virtuose, envoûtante par moments, la proposition tient trop de l’exercice de style pour donner corps à l’ensemble. À l’Arsenic, Clash of Gods, battle électro-stroboscopique entre Christophe Jaquet et Thomas Burkhalter autour de la musique et du monde globalisés, multiplie les artifices au détriment du fond. Retour à Vidy avec le duo trash formé par Marie-Caroline Hominal et Markus Öhrn. Leur rituel macabre placé sous l’égide de Satan («libérateur des femmes») percute d’abord mais perd de son intensité en forçant par trop le grotesque. Rodrigo Garcia tire son épingle du jeu avec Evel Knievel contre Macbeth, mais le foisonnement des signes (visuels, sonores, performatifs et plastiques) de même que l’agencement du texte (enchevêtré mais incisif) rendent la composition un peu abstruse.

À quoi doit-on s’attendre dans la dernière ligne droite (jusqu’à dimanche)? Deux voies se tracent: il y aura du loufoque avec Christophe Marthaler et le binôme Gremaud/Lenoble; du subversif (déconseillé aux moins de 16 ans) avec Steven Cohen et le duo Simone Aughterlony et Jen Rosenblit.

Avec Tiefer Schweb, le très attendu Christophe Marthaler nous plongera dans les tréfonds du lac de Constance, refuge abyssal d’une administration allemande dépassée par la hausse des formulaires de demande d’asile (Vidy, 23-24 mars). François Gremaud et Victor Lenoble, eux, se liront un échange de mails dans Partition(s), lecture «performée» aux ressorts farfelus (Arsenic, 22-25 mars). Voilà pour le volet absurde. Glissement dans un univers à la fois stylisé et trash avec Steven Cohen. Sa performance Put your heart under your feet… and walk!/À Elu opère comme un rituel cathartique en mémoire de son compagnon décédé (Vidy, 23-25 mars). Simone Aughterlony et Jen Rosenblit, formant un trio SM avec Teresa Vittucci, accueilleront le public dans un donjon installé dans le centre d’art Circuit (programmation Arsenic, 22-25 mars). Pour respirer (un peu) entre deux spectacles, ne manquez pas les triptyques d’installations de Mats Staub à Vidy autour de la mémoire. Méditatifs.


Lausanne, Th. de Vidy et Arsenic Jusqu’au di 25 mars Rens. 021 619 45 45 (Vidy) et 021 625 11 36 (Arsenic) www.programme-commun.ch

Créé: 21.03.2018, 20h52

Infos pratiques

Lausanne, Théâtre de Vidy et Arsenic
Jusqu’au di 25 mars
Rens. 021 619 45 45 (Vidy)
021 625 11 36 (Arsenic)
www.programme-commun.ch

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.